La guilde Papys Warriors sur TESO


    TESO a la Paris Games Week 2013

    Partagez
    avatar
    Decibelle

    Messages : 20
    Date d'inscription : 16/10/2013

    TESO a la Paris Games Week 2013

    Message par Decibelle le Sam 9 Nov - 23:46

    Game-Guide a pu se rendre à la Paris Games Week 2013 en petit groupe afin de tester divers jeux parmi les très nombreuses merveilles présentes sur les stands ! Pour ma part, j'ai foncé sur The Elder Scrolls Online, un jeu que j'attends impatiemment avec ma petite-amie, afin de nous plonger rapidement dans ce futur opus de The Elder Scrolls. Les photos d'écrans n'étaient pas autorisées, je détaillerai donc le test au maximum.

    À nous l'aventure, à vous les détails !

    Stand ESO PGW 2013 Game-Guide

    Pour commencer, nous avons pu choisir notre classe et la race. Nul doute que j'ai sauté sur le Chevalier-dragon en tant que Nordique ! Il est possible de modifier l'apparence de son personnage mais nous ne nous sommes pas plus attardés là-dessus, notre temps de jeu étant limité. Nous trouvions les modifications du corps selon un triangle "musclé, fort, maigre" à régler comme bon nous semble, de même pour la forme du visage en "héroïque, doux, anguleux". De nombreuses couleurs de peau sont disponibles, des visages, yeux, sourcils, ornement, âge, et plein d'autres modifications... Une personnalisation digne de ce nom !



    Une fois le pseudo inscrit, rentrons en jeu. On nous a expliqué que le personnage était déjà au niveau 2 dans une zone bas niveau et qu'il nous était possible de distribuer notre premier point de talent. La fenêtre de talent ouverte, je me suis retrouvé devant de très nombreuses choses à améliorer : armures (légères, intermédiaires et lourdes), armes (bâtons - destruction et soin sont différenciés - armes à une main, armes à deux mains, boucliers, arcs et autres armes), talents de classe selon 3 spécialisations, et je crois qu'il restait une dernière catégorie de base que j'ai oublié. Cela fait déjà un nombre conséquent de choses à apprendre étant donné que l'on pourra en débloquer plus tard voire même de nouvelles catégories (empereur, loup-garou, vampire par exemple). J'ai choisi la compétence "Spike armor" permettant de retourner une partie des dégâts qui me sont infligés. On est loin d'un petit buff nous entourant lors de l'activation, c'est carrément des piques de toutes tailles qui sont apparues sur mon armure et c'était assez impressionnant ! Ceci fait, partons à l'aventure !

    TESO PGW 2013

    Nous nous sommes retrouvés dans une pièce, une auberge peut-être, je n'y ai pas prêté attention, en face d'un PNJ proposant la fameuse première quête ; il faut bien débuter quelque part. Il nous fallait retrouver un autre PNJ qui a besoin de notre aide à l'extérieur. Côté graphismes, j'ai trouvé le tout vraiment joli. Pour comparaison, l'on dirait un Skyrim très bien moddé (neige, éclairage, flammes, textures, PNJ, sol, armes, ...), ce qui est excellent, et les compétences sont extraordinairement bien réalisées. J'ai pu observer un mage se battre à coup de flammes, éclairs, ça en jetait. À côté de ça, il est possible d'attaquer au clic gauche, de parer au clic droit et une attaque chargée consommant de la vigueur peut être réalisée en maintenant le clic gauche. On retrouve aussi le coup de bouclier pour déstabiliser en maintenant clic droit puis en appuyant sur clic gauche. On retrouve la barre de vie, la magie, la vigueur mais je vous laisse jeter un coup d’œil à notre résumé d'informations pour tous les détails du jeu.

    Pour l'interface utilisateur, pas de mini-carte mais une boussole en haut d'écran permettant de connaître la distance des lieux proches, les points cardinaux et autres renseignements importants. Une carte détaillée est disponible et se révèle au fur et à mesure des découvertes. Il est possible d'y suivre précisément les quêtes en cours en les affichant, nous pouvons ainsi nous diriger vers les lieux où se rendre ; aucun risque de se perdre ! Nous avons rejoint la personne qui nous a expliqué la situation autour de la ville mais libre à nous de nous balader et de faire ce que l'on souhaite. Le terrain était neigeux et nous sommes sortis de la ville tuer notre premier mob, un des plus durs de la zone paraît-il... Un lapin des neige ! Ah c'était le plus facile ? Tâtons donc le loup là-bas. Il s'est révélé plus long à tuer que sur Skyrim ou 2 coups d'épée suffisent. Il m'a fallu me protéger avec mon bouclier lors de ses attaques pour éviter de perdre une main mais je l'ai finalement vaincu, récupérant au passage quelques piécettes (encore une fois, tous les ennemis mangent de l'or, la magie des MMO).




    C'est ensuite un camp de bandits qui s'est présenté sur le chemin. Il nous fallait brûler des documents et subtiliser un set de bandit pour pénétrer dans une mine plus loin sans se faire repérer. Diverses quêtes à réaliser dans le camp et la mine donc.

    J'en ai profité pour taper du bandit ! Surprise le combat est légèrement tendu et combattre à trois contre un se révèle déjà complexe alors que j'ai une armure lourde. Il faut ainsi examiner et anticiper chacun de leurs mouvements pour parer et attaquer au bon moment, j'ai vraiment apprécié ce système de combat. À noter que les joueurs à l'arc peuvent maintenir leur flèche chargée pour tirer quand ils le veulent mais un bâton, une fois chargé, lance son sort et ne peut pas le conserver pour le lâcher quand il le souhaite. Pas de soucis avec mon bouclier et mon arme à une main cependant.

    Après avoir tué plusieurs bandits et brûlé/détruit plusieurs documents, j'ai pu compléter une quête qu'il faut rendre au PNJ afin d'en obtenir des récompenses. Sachez aussi que la furtivité avec le système d’œil au centre de l'écran est effectif. On peut donc se déplacer sans être vu si l'on fait attention à ses mouvements. Ayant récupéré un tenue de bandit sur un des malheureux qui a succombé à mes coups, je me suis infiltré dans la mine des bandits... Mais ceci est une autre histoire Wink





    Les 20 minutes de jeu se sont écoulées bien rapidement et on m'a tapoté l'épaule pour me dire de lâcher prise, "revenez au réel monsieur !" nooonnn laissez moi monter mon Nordique, il est si jeune je ne peux pas le laisser... Bon d'accord... Mais je reviendrai !

    Au final, il est dur de tirer des conclusions d'un test si court mais voici quelques mots-clés de mon expérience de jeu : Prenant - Aventure - Jolis graphismes - Immersif - Combats intéressants.

    Quelques petits mots de ma petite amie peu adepte des jeux-vidéo (mis à part Fable et Skyrim), la courte session a été très appréciée et elle compte bien jouer au jeu à sa sortie. Il est facile de prendre les commandes de son personnage et de se mêler aux combats en réalisant diverses quêtes et en explorant un monde qui semble bien vaste !

    Un autres test

    Le stand TESO

    Ce vendredi 1er novembre, nous étions, Anya, Horrion (contributeurs du tesowiki) et moi-même au salon de la Paris Game Week dans le but ultime de pouvoir ENFIN tester TESO!!

    Déjà à 9h du matin, le salon est déjà bien rempli (mais ce n’est rien comparé à 15h où on ne peut plus bouger tellement les gens sont serrés comme des sardines)
    Nous arrivons sur le stand de TESO vers 9h05, pas beaucoup de queue mais déjà une vingtaine de testeurs et une trentaine de gens qui attendent.
    On pouvait y trouver 6 gars de Zenimax dont 3 du community management avec le responsable francophone : Michaël Servotte.

    Les sessions de jeu sont normalement de 15~20minutes par personnes, mais staff elderscrollsonline.fr oblige, Michaël nous aura permis à tous les trois de jouer un peu plus longtemps..

    A noter qu’au bout de 15minutes après l’ouverture du salon, la file d’attente atteignait déjà le panneau de 2h d’attente (et d’après Michaël, c’était comme ca chaque jour de 9h à 18h) ce qui représente un nombre considérable de gens venus tester (plus qu’à Londres à priori!) si on considère qu’il y avait tout de même 30PC disponibles.





    Tout comme le salon de Londres ou aux Pays Bas, les développeurs n’avaient pas fait le déplacement. Ces salons sont surtout ciblés « consommateurs finaux » et ne laissent pas vraiment la parole, ni ne mettent à disposition des stands Presse, Interview, professionnels de l’édition ou de développement, ou promotions. C’est bien dommage… L’objectif principal affiché étant de promouvoir/vendre les dernières actus pour Noël et pas de débattre, échanger, comparer, rapporter ce qui se fait dans la sphère du jeu vidéo. (Il n’y avait d’ailleurs aucun espace débat…)

    Ne vous étonnez donc pas si vous ne trouvez pas d’interview exclusives ou de nouveautés lors de ce salon. Les conditions requises n’étant pas réunies ce salon n’avait qu’un objectif de présentation de l’existant, mais rentrons donc dans le vif du sujet… TESO!



    Le jeu

    Préambule :

    Une fois de plus, le build utilisé pour la démo du salon était celui utilisé pour la Gamescom et même avant. Donc attention aux commentaires que vous pourrez lire de ma part ou ailleurs sur le net, ce build est très vieux, il a plus de 6 mois…. ENORMEMENT de choses ont changé ou ont été corrigées depuis !

    L’action se passe sur l’Ile de Bleakrock , île « de départ » pour le Pacte de Coeurébene situé à l’est au large de Skyrim (en fait c’est un peu au sud de Solstheim si vous voyez).
    Cette île n’est pas le tutoriel, qui se passe dans Havreglace, mais l’étape d’après… et se situe également avant d’être « lâché dans la nature » sur le continent, dans la région de Bal Foyen en Morrowind, pour les membres du Pacte.

    Horrion, Anya et moi-même nous sommes groupés dès le départ et avons tenté de jouer ensemble sur la durée de la démo mais c’était très difficile à cause du bruit environnant du salon, et nous étions tellement pris par le temps que pour ma part j’ai essayé d’en faire le plus possible en rushant.

    Mes impressions (je jouais Llogwey : un Nightblade)
    (les impressions de Horrion en sorcier, et Anya en Templière ainsi que des détails suivront dans de prochains articles)

    Généralités :

    Je ne suis pas du tout déçu par rapport à ce à quoi je m’attendais, ni étonnamment surpris. Il faut dire que j’ai du visionner des dizaines de fois plusieurs séquences de gameplay et je savais à quoi m’attendre. Pour faire court, tout ce qu’on a pu dire jusqu’a présent sur le jeu semble bien se confirmer, je vais donc éviter les redites.

    Combat :

    La prise en main dans le combat, pour faire court, c’est du Skyrim… à une exception près : on ne ressent pas ‘encore’ la lourdeur des attaques ou des coups reçus (dans ce build, mais ça a été  corrigé  depuis, il paraît)

    Le combat étant fluide on a parfois du mal à savoir si on a passé une attaque chargée ou une attaque simple, si on a réussi a passer un bash, ou si on s’est soi-même fait basher par absence de « vibration de la caméra » ou de sensation d’avoir été KB ou stun comme dans Skyrim. Cette sensation manque certes mais c’est peut-être aussi normal qu’on ne « sente » rien à niveau 2 ou 3, les combats ne durent que quelques secondes et ne sont pas très challenge, sans pour autant être ridiculement triviaux.

    J’ai trouvé la difficulté raisonnable et agréable pour maintenir un intérêt à aller plus avant mais ça laisse présager beaucoup de strats très techniques au niveau du contrôle des actions d’attaque et de déplacements au dixième de seconde près dans le futur!

    Aptitudes :

    Pour mon personnage, j’ai pu tester seulement deux skills (on débutait à niveau 2 et la session de jeu nous a permis d’atteindre le niveau 3 ou 4)
    Mon tout premier était un skill de classe de l’arbre assassinat ( Assassin’s Blade, qui inflige des dégâts modérés mais augmentés si la cible n’a plus beaucoup de vie) mais une fois que j’ai trouvé une arme secondaire (à la place du bouclier fourni par défaut dans ce build) j’ai pris le skill d’armes doubles « Twin Slashes » (qui inflige deux coups et fait saigner la cible)

    Je peux vous garantir qu’un twin slashes placé en furtivité sur un gros ours polaire fait plutôt mal (3/4 de sa vie en une attaque) et semble bien plus puissant qu’un Assassin’s blade placé en début de combat.

    Reste à voir si ça se confirme dans d’autres archétypes, mais je pense qu’il ne faut surtout pas faire l’erreur de se focaliser sur les aptitudes de classes au détriment des aptitudes d’armes… Ces dernières peuvent à bas level être bien plus létales que celles de classe lorsqu’elles sont bien utilisées ! Après, la complexité est de reussir a bien jongler avec ce que l’on fait afin de monter ses levels d’arbres de skills intelligement.

    Exploration, décor, intéractions :

    J’ai pu constater quelques bugs ou plutôt des « gênes » qui venaient peut-être d’un type de lag ou d’un timer de repop des items interactifs du décor. On avait parfois du mal à cibler les objets pour interagir avec (car d’autres joueurs cliquaient aussi dessus au même moment et du coup il devait y avoir un timer de réutilisation)

    Coté feeling et exploration, ambiance et textures des décors, Bleakrock est un Skyrim tout craché mais c’est normal vu que ça se trouve à Bordeciel.

    Les textures HD pour les attaques et les personnages ne sont pas finalisées (si on a des cheveux longs par exemple, les cheveux épousent la forme de la tête puis suivent la courbe du dos comme une texture semi-plate, les cheveux n’ayant pas leurs polygones indépendants) mais cela semble venir du fait que les perso HD n’étaient pas implémentés dans cette démo

    Caméra :

    La vue à la troisième personne… Jouant scout en tentant beaucoup d’attaques furtives, naturellement je me mettais dans ce mode très souvent, mais parfois je dois reconnaitre qu’il était beaucoup plus agréable d’être à la première personne pour :
    1) explorer le décor/panorama avec « ses propres yeux »
    2) se battre en monocible corps à corps frontal.

    Le zoom arrière « derrière l’épaule » n’est pas si « derrière l’épaule » que ca en fait… la caméra dézoome en faisant un arc de cercle. On passe d’une vue subjective progressivement en vue caméra épaule droite afin que notre propre personnage ne nous cache pas la vue, puis, plus on recule la caméra plus celle-ci se positionne vraiment derrière le personnage et plus du tout décalé à droite.

    Quêtes :

    Les quêtes ont plusieurs niveaux de complexité mais aucune de celles rencontrées n’était soit une « fedex » (càd: « va porter cette lettre/voir ce gars et reviens me voir ») soit de « tuer x monstres » c’était au MINIMUM un mélange coordonné des deux précédents dans le cadre d’une finalité en amont.

    Il y a énormément de quêtes « emboîtées » , pas forcément séquentielles, mais imbriquées. Toutes les actions demandées, aussi simples soit-elles, ont une véritable raison d’être dans le cadre d’une intrigue en amont.

    Conclusion :

    Pour moi qui ne joue plus a aucun nouveau jeu depuis des mois (vie de famille, manque de temps) je me suis pris au jeu et n’ai pas vu le temps passer du tout ! Quand le responsable Zenimax est venu nous dire qu’on venait de passer nos 20 premières minutes, j’ai complètement flippé… je pensais qu’on venait a peine de jouer 5minutes !!!

    Je sens que ce jeu va être très addictif, c’est un risque, certains espèrent cela, d’autres risquent d’y perdre (à nouveau) toute vie sociale.

    Une mise en garde, je ne le dirai jamais assez : juger sur le contenu qui n’était pas présent dans le build serait non seulement une extrapolation risquée et surtout contre productif.

    On ne peut juger que ce qui a été montré, et ce qui a été montré est déjà du passé « lointain » en terme de développement… Donc on peut estimer que Zenimax pour le moment est sur la bonne voie.

    Je pense pouvoir confirmer ce qui a pu être dit à de nombreuses reprises : Ce n’est pas DU TOUT un MMO avec le label TES collé dessus. Je n’ai pas eu l’occasion de croiser de membres de JVC.com, pourtant ils n’étaient pas loin sur le salon, mais je vous confirme bien… dans leurs « tests » de TESO, ils ont tout faux ! )

    Nous avons bien là un vrai TES  avec des fonctionnalités MMO… et ce n’est vraiment pas la même chose !



    Les goodies :

    Sur le stand de vente, il y avait très peu de goodies à part des t-shirts avec les trois héros TESO et des pull Hoodies « Ouroboros »  ainsi que beaucoup de ptits goodies Skyrim. (Anya, Horrion et moi avons respectivement acheté les tshirts de la Bosmer, du Nordique et du Bréton, exemple dans l’image ci-dessous)




    La soirée Privée :

    A l’occasion de la Paris Games Week, Zenimax a organisé une petite soirée privée avec quelques dizaines de personnes sélectionnées par leur soin. Nous avons eu l’immense honneur de faire partie des heureux élus.

    Cette soirée s’est passé en plein Paris au « Dernier Bar avant la Fin du Monde » le 1er novembre et était co-animée par les équipes Zenimax TESO avec Michaël Servotte et les gars de Bethesda Softworks (qui présentaient aussi Wolfenstein au salon)



    Parmi les invités, il y avait :

    - L’équipe de moddeurs pour Skyrim de « Le Roy c’est Moi » (dont la promo est assurée par Bob Lenon) , le coordinateur du projet est un jeune fort sympathique avec qui nous avons beaucoup discuté et qui connait très bien son domaine ! (et super passionné ! il pourrait en parler des heures )

    - La guilde Lancea (multi-jeux) qui était venue en force (6 membres aux couleurs de leur guilde (tshirt oblige) et qui s’étaient déjà rendus à la Gamescom

    - L’équipe de TESO Game-Guide avec Onidra et son équipe

    - L’équipe de La Grande Bibliothèque de Tamriel (wiwiland)

    Et plein d’autres que je n’ai pas réussi à reconnaitre.

    Nous avons pu tester une armure daedrique généreusement prêtée pour l’occasion par Marc Laurencon de l’association Eve Oniris (organiseteurs de Grandeurs Nature) et poser sur une réplique du trône de fer qui se situait dans la salle réservée pour cette soirée. Sacré mélange!




    On nous a une fois de plus confirmé que la Beta en Europe se fait attendre, Zenimax est au courant que ca grince des dents sur les réseaux sociaux mais patience, il y a encore des milliers d’invitations prévues, la bêta continuera de toutes manières jusqu’à la sortie du jeu

    Nous n’avons pas réussi à obtenir des réponses spécifiques à des questions précises, aucun dev n’étant présent.

    J’ai juste réussi à demander si Zenimax prévoyait une sécurité renforcée pour la gestion des comptes joueurs afin d’éviter les risques de hack (comme battle.net avec Diablo3, WoW, ou encore d’autres Prosieben) et sans être, précis Zenimax prévoit bien des mécanismes sécurisés avec plus qu’un simple mot de passe pour sécuriser le compte. J’ai demandé s’il y aurait un authenticator mais je n’ai pas eu de réponse .


    Dernière édition par Decibelle le Dim 10 Nov - 11:22, édité 1 fois
    avatar
    Teikenth

    Messages : 112
    Date d'inscription : 09/08/2013
    Age : 36
    Localisation : Vers là bas ------> [- ]

    Re: TESO a la Paris Games Week 2013

    Message par Teikenth le Dim 10 Nov - 10:04

    Merci decy ça ma vendu du reve !! ^^

      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 14:08