La guilde Papys Warriors sur TESO


    [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Partagez
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Mar 14 Fév - 13:36

    Après plusieurs années d’absence, Yoshi et ses compagnons Yamadashi, Nephalim et Aingeal sont de retour en Tamriel. Ils étaient partis tous les quatre sur un autre continent. Effectivement, à l’époque, plusieurs événements étaient arrivés au quatuor.

    Yoshi avait perdu Minuit son épouse et les jumeaux alors âgé de quelques mois dans un incendie criminel. Minuit en réchappa de justesse mais quitta Yoshi car elle le tenait responsable de la mort des enfants. Il n’a jamais retrouvé le coupable de cet acte odieux.

    Nephalim, quant à elle, à très mal surmonté la mort de Zack Legacy son compagnon Loup-Garou, qui était chef de meute. Ce dernier a été tué par des mercenaires chasseurs de créatures maudites.

    Aingel, comme sa mère Nephalim, a eu du mal à encaissé les mort de Vinsento Valentine, son compagnon Vampire. Ce dernier a été tué par les mêmes mercenaires que Zack. Ils étaient partis en mission tous deux en Cyrodiil quand cela est arrivé.

    Yama quant à lui n’avait pas vraiment eu de compagne, mais il a eu difficile de se remettre de la mort de ses amis. Yoshi en fit son frère de sang durant un rituel Akaviroi très anciens. Car Yoshi était de descendances Akaviroise tous comme Yama, mais ils n’étaient en aucun cas des Tsaescis. Car malgré les ont dit, La Tsaesci, n’est pas composée que de créatures serpentines*.
    *:
    * On ignore ce qui est arrivé aux Humains d'Akavir. Une source affirme qu'ils furent tous "mangés" par les Tsaescis. Cependant, très peu d'explications relatent le sens de "manger" dans ce contexte, et des récits se contredisent entre les Akavirois. D'après plusieurs sources. Il est dit que la Tsaesci est intégralement composée de créatures serpentines, mais d'autres sources, comme la Traduction de journal d'Akaviri, affirment que la Tsaesci est également composée d'êtres humanoïdes, ce qui peut signifier qu'il existe encore des Humains d'Akavir encore vivants. Sources :elderscrolls.wikia.com

    Le quatuor se soutenait mutuellement, ils étaient partis pour ce changer les idées, pour tenter d’oublié … Ils vécurent une vie simple loin de tout, loin des combats, des traitrises et de la corruption.

    Ils revinrent en sur le Vieux continent quand ils ont eu des échos concernant certaines nouvelles régions qui avaient été découvertes récemment en Tamriel. Ils reprirent leur place au seins des Papys Warriors qui fut et est toujours leur communauté.

    Beaucoup de choses avaient changé durant leur absence. Yoshi avait acheté le Manoir des Chutes Stridentes près d'Arenthia pour sa « famille », il était parti en éclaireur sur la nouvelle région de Wrothgar pendant que les autres aménageaient le manoir.


    Dernière édition par Kenshin le Dim 2 Avr - 15:18, édité 1 fois
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Dim 26 Fév - 17:13

    Yoshi, avait donc commencé à jouer le touriste en Wrothgar. Il avait besoin de solitude, il passait plus son temps à récolté des matières première pour lui et ses amis, restés au Manoir des Chutes Stridentes, que de réellement accomplir les missions que le futur Roi d’Orsinum lui donnait. Ces amis Papy Warrior, l’appellent de temps en temps pour des missions de groupe dans tous Tamriel, comme Corka, Keyths, Malox, Miss Noctaris, Yoyosemite, … Il les aide bien volontiers, histoire de pas se renfermé complétement sur lui-même. Yoshi ne sourit plus non plus et ne parle que s’il a vraiment quelque chose à dire.

    Il ne le montre pas, mais la mort des jumeaux et le divorce entre lui et Minuit, l’affecte encore énormément. Certes il a aujourd’hui un Superbe Manoir, certes il gagne bien sa vie avec ses artisanats qui plus est, il s’est mis aussi à la fabrication de meubles. Mais quelque chose en lui était brisé à jamais. Il se voue maintenant corps et âme à Amaterasu la Déesse du Soleil et à Bishamon-ten la Divinité de la Guerre Défensive, Protecteur des innocents et des lois. C’est deux divinités étaient adorées sur sa Terre Disparue, même si en Tamriel ils sont totalement inconnu, il fait perduré ses croyances, sa religion et ses traditions. Il n’a rien imposé à ses amis mais Aingeal et Nephalim se sont laissées séduire par sa religion, les coutumes, les traditions et mythes de son Clan aujourd’hui disparut. Yamadashi quand à lui connaissait déjà tous cela, vu qu’il est lui aussi Akaviroi.

    Yoshi avait offert son allégeance au Roi de Daguefilante, Haut-Roi Émeric. Il fit le serment suivant au Monarque il y a de cela trois ans :

    Je n’ai plus de parents, je fais des cieux et de la terre mes parents.
    Je n’ai pas de pouvoirs divins, je fais de mon honnêteté mon pouvoir divin.
    Je n’ai pas de pouvoirs magiques, je fais de ma personnalité mon pouvoir magique.
    Je n’ai ni vie, ni mort, ma vie et ma mort ne font qu’un.
    Je n’ai pas de corps, je fais de mon stoïcisme mon corps.
    Je n’ai pas d’oreilles, je fais de ma sensibilité mes oreilles.
    Je n’ai pas de membres, je fais de ma promptitude mes membres.
    Je n’ai pas de loi, je fais de mon auto-défense ma loi.
    Je n’ai pas de stratégies, je fais de droit de tuer et de protégé ma stratégie.
    Je n’ai pas de dessein, je fais de l’instinct mon dessein.
    Je ne fais pas de miracle, je fais du respect de la loi mon miracle.
    Je n’ai pas de principes, je fais de mon adaptation en toutes circonstances mon principe.
    Je n’ai pas de tactiques, je fais de la vacuité et de la plénitude ma tactique.
    Je n’ai pas de talents, je fais de ma réactivité mon talent.
    Je n’ai pas d’armure, je fais de ma bienveillance mon armure.
    Je n’ai pas de château, je fais de mon esprit inébranlable mon château.
    Je n’ai pas d’épée, je fais de mon non-être mon épée.


    Le soleil commençait à disparaitre derrière les montagnes du Wrothgar. Il retourna chez lui, au Manoir des Sources Stridentes. Aingeal, qui débutait en cuisine sous le regard attentif de son mentor, Yamadashi, fit un délicieux repas composé d’une soupe Miso, de riz, de poissons grillés ainsi qu’une salade d’algues et de laitue.

    Yoshi garda le silence durant le repas comme à son habitude, écoutant ce que ces amis racontaient. Yama, Aingeal et Nepha quant à eux parlaient de leurs missions, des ragots et des événements qui se déroulaient en Tamriel. Quand Yoshi eu terminé le repas, il prit une cruche de Saké qu’il brassait lui-même, monta sur la mezzanine ou était installé son bureau, il s’y installa. Il servit sa boisson dans une coupelle. Il mit à jour le registre des ventes, regarda ou en était les finances de sa « famille » tous en vidant son Saké. Tous étaient en commun, et cela demandait beaucoup de travail de mettre à jour le carnet. Quand ceci fut terminé, il finit son Saké et alla dans sa chambre. Il trouve le sommeille uniquement quand il boit, si non, tous les bons souvenirs de sa vie passée avec les enfants et son épouse lui revenaient, l’empêchant de dormir correctement.

    Il se leva un peu avant l’aube. Se lava dans la petite pièce d’eau qu’il avait aménagée à l’étage près des chambres. Nepha, Aingeal et Yama dormaient encore. Il descendit dans la grande salle qui servait de salon, cuisine et de salle à manger. Il sortit dans le jardin, s’installa en tailleur devant la petite cascade. Il aimait la sérénité que dégageait cette cascade, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il avait acheté cette maison. Quand le soleil apparu faisant briller la cascade et le petit lac, un souvenir lui revint :

    Il racontait souvent aux jumeaux, Kenshin et Mitsuki, une légende de son île natale. Un jour Tsukuyomi (Divinité de la Lune) pris le dessus sur Amaterasu (Divinité du Soleil), car Elle n’avait pas envie de se levé, Elle était lasse et malheureuse. La Déesse de la joie, Uzume, prit les choses en main, Elle appela la divinité Bishamon-Ten, pour qu’il danse avec Elle, essayant de distraire Amaterasu. Cette dernière apprécia, la joie lui revenait petit à petit, elle finit par se levé. Les Rayons du Soleil baignaient de nouveau Yakushima.

    La nostalgie, la tristesse l’envahi de nouveau. Si seulement ils avaient survécu tous deux, les jumeaux auraient maintenant 2 ans, joueraient dans le jardin avec lui et les autres. Il se souvint que ses amis de l’époque, Grillotte et Karadoq, ils avaient construit deux petits berceaux en bois pour les enfants, il se souvient de la joie que dégageait le visage de son ex-épouse en s’occupant des petits. Aujourd’hui il n’y avait plus rien, il était comme une coquille vide. Il avait pensé à plusieurs reprise de se faire Hara-Kiri, mais comme lui disait son père Jinmu, ceux qui se suicident plutôt que d’affronté en face les choses sont des lâchent.

    Aingeal, Nephalim et Yamadashi le regardaient depuis le perron de la maison. Ils s’inquiétaient énormément pour Yoshi. Après concertation, ce fut Yama qui s’approcha de son ami.

    - Bonjour Yoshi !

    Le Templier ravala ses larmes et se releva

    - Ho, salut Yama, où sont les filles ?

    - Elles préparent le petit déjeuné et du thé. Écoute mon ami, nous nous inquiétons pour toi tu sais. Quand arriveras-tu à tourner la page ? Depuis que l’on est revenu en Tamriel, nous avons remarqué que tu n’es plus là, ton esprit est ailleurs. Par nos Ancêtres reprends-toi !

    - Je … Tu ne peux pas comprendre …

    - Bien sûr que si je te comprends, les jumeaux étaient les enfants de nous tous, nous nous sommes tous occupé d’eux comme si nous étions leur parents. Alors arrête maintenant ! Il est temps de faire un trait sur le passé, de regardé vers l’avenir. S’il te plait oublie Minuit et les petits.

    - Demo … mais … Tel un enfant perdu sur la voie de l’expiation, je ne sais plus où je vais.

    - Yoshi kuso ! (zut) si tu te complaints dans ta douleur comme tu le fait actuellement, tu ne rencontreras plus jamais quelqu’un, tu es devenu une épave, tu picole sans arrêt ! Ou est ce grand stratège que j’ai connu ? Ou est cet homme sage qui nous lâchait des proverbes de chez nous ? Ou est cet homme qui jouait de la flute ou du luth et qui chantait dans notre langue natal ? Ou est cet homme qui riait et disait des bêtises ? Humm où es-tu Yoshi ?

    Le Templier garda le silence, fixant l’eau du petit lac. Yama soupira, passa son bras autour de l’épaule de son ami et l’entraina vers le manoir.

    - Allez ! On va prendre le petit déjeuné avec les filles ensuite nous iront tous deux faire une ronde et tabassé quelques Daedras, ça te fera du bien je pense.

    Yoshi acquiesça, se laissant entrainer dans la maison.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Mar 21 Mar - 5:16

    Les Ancres ne se s'étaient pas bien passées, Yoshi était complément largué, il se trompait dans ses sort de soins, il faisait vraiment n’importe quoi. Yama ne le reconnaissait pas, c’était comme s’il n’en avait plus rien à faire, il avait cessé de se battre pour essayer d’oublier le passé. Yama remarqua aussi qu’il avait « vieilli » malgré ses 26 ans, son mal être se lisait sur son visage. Quand l’Ancre fut détruite, ils retournèrent au Manoir des Sources stridentes où Ils eurent une longue conversation. Nephalim et Aingeal étaient sorties.

    - Mon Daimyo …. Avec tous le respect que vous dois, je crois qu’il serait préférable que vous arrêtiez les combats, vous n’avez plus de concentration, vous êtes distrait, cela peut coûter la vie à beaucoup de monde.

    - Je le sais, je m’en suis rendu compte.

    Il garda le silence un petit moment avant de reprendre.

    - J’ai beaucoup réfléchit durant le trajet du retour, je pense que je vais me retirer, prendre en quelque sorte ma retraite, me consacré qu’a la fabrication de meuble que je vendrai sur les marchés. Devenir comme l’on dit chez nous un Daimyo retiré.

    - C’est effectivement la meilleure solution.

    - Yama … ?

    - Oui mon Daimyo ?

    - Etant donné que tu es m’es lié, de par les services de ta noble famille en tant que Bushi du Clan Camui, même s’il ne reste que nous deux, par les pouvoirs que me confère mon statut, je te nome Régent du Clan tu porteras désormais les noms de Kenshin Uesugi.

    Yama, enfin Kenshin s’agenouilla, posa son front au sol, mains de part et d’autre de sa tête

    - Mon Daimyo … c’est trop d’honneur, vous me donné le prénom de votre fils disparut ainsi que le nom de famille d’un Clan légendaire en Akavirii, le Clan Uesugi.

    - Oui le Clan Uesugi. Kenshin était bel et bien le prénom de mon fils décédé, mais c’était aussi le prénom du Daimyo du Clan Uesugi. Celui que l’on surnommait le Dragon d’Echigo. Mais ceci tu dois le savoir, vu que ta famille descend directement de ce Clan.

    Kenshin releva la tête et regarda Yoshi l’air hébété. A savoir, quand Kenshin est débordé par les événements, que ses émotions prennent le dessus, il parle, sans le vouloir, dans le dialecte de son île natale.

    - N … Nani ? (quoi ?)

    - Tu l’ignorais ?

    - Boku wa … Je suis … Hai … Oui … Je l’ignorais … Demo … Mais … Pourquoi mon père ou les autres membres de ma famille m’ont caché cela ?

    - Je ne sais pas Kenshin, je crois que l’on ne le saura peut-être jamais. Tu n’as jamais fait le rapprochement … Toi que l’on a toujours surnommé le Dragon d’Echigo ?
    Dépité, le visage presque en décomposition il cria presque

    - Boku wa BAKA desu yo ! Je suis un IDIOT !

    Pour une fois Yoshi esquissa un léger sourire d’amusement en voyant la tête de son ami, son frère de clan. Ce fut bref, Kenshin ne le remarqua pas.

    - Non tu n’es pas un baka. Ta famille te l’a caché, certainement pour de bonnes raisons je suppose, ensuite, Kenshin Uesugi à exister il y a quelques siècles de cela.

    - Boku … Je … N’en reviens pas … Eto … Heu oui, peut être qu’un jour, j’apprendrais pourquoi ils m’ont caché mes origines.

    - J’en suis sûr. Maintenant va Kenshin Uesugi, Dragon d’Echigo. Aujourd’hui une nouvelle vie s’offre à toi, fait toi un nom en Tamriel, devient le digne descendant du Clan Uesugi.

    Kenshin se releva et s’inclina devant Yoshi. Il sortit du Manoir et se mis en route pour Haltevoie, s’il voulait se faire un « nom », c’était dans cette ville qu’il fallait commencer.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Ven 24 Mar - 7:24

    Les habitants d’Haltevoie regardaient Kenshin bizarrement, ils chuchotaient entre eux à son passage

    - C’est un Akaviroi ?
    - Ouai un bridés quoi, mais c’est currieux il a les yeux bleu.
    - Mais ils sont dangereux non les Akavirois ?
    - C’est peut être un homme-serpent un … Tsaesci ?

    Le Chevalier Dragon soupira en se disant

    - Quand est-ce que ce monde acceptera t’il les autres, quelle que soit la race.

    Il examina les tableaux de misions et en pris quelques-unes. Peut-être que s’il travaillait pour les habitants du continent il serait plus vite accepté parmi eux. Il se fera peut-être des amis au fil du temps. Cependant, pendant qu’il se dirigeait vers la sortie de la ville, il remarqua que certaines jeunes filles, jeunes femmes le regardaient avec insistance en souriant, lui faisant parfois un petit signe de la main. Il esquissa un petit sourire, apparemment la gente féminine était friande de personnes « exotiques ». Il continua sa route, faisant semblant de rien, l’air stoïque comme tous bon Bushi.

    Il ne savait pas si d’autre Akavirois étaient venu sur ce continent, au fond de lui il espérait que ce soit le cas. Vivre avec un Bushi était très difficile pour l’épouse ou la concubine. Elle devait savoir se défendre seule, réagir très vite, marché deux pas derrière son compagnon, ce n’est aucunement de la soumission mais en cas de danger c’est son mari qui est en première ligne pour la défendre. Elle ne peut pas montrer les sentiments qu’elle éprouve pour son amant en publique, ne pas tenir la main de son époux en rue, savoir se faire Hara-kiri en cas de besoin, pouvoir subvenir aux besoins de son époux, servir le thé en faisant le rituel adéquat, … Non les femmes de ce monde ne sont pas encore prêtent à accepter notre culture, nos mythes et coutumes et encore moins nos divinités même si elles ressemblent énormément à celles de Tamriel.

    Il effectua ses missions en solitaire, comme à son habitude. Demain il devait se rendre en Raidlorn avec sa Guilde les Papy Warrior pour effectuer des missions périlleuses que la Chef de Guilde avait reçues par courriers. Il avait hâte, de voir et de parler avec eux, car aucuns d’eux n’habitaient Haltevoie. Yoshi habitait près d’Arenthia avec Nephalim et Aingeal qui veillaient sur lui. Kenshin savait que Yoshi ne se remettra jamais de la mort des jumeaux et du divorce avec son épouse Minuit qui était d’après les « ont dits » devenue vampire. Ce qui pour Yoshi et lui était un blasphème surtout venant de l’ex épouse d’un Bushi.

    La nuit commençais à tomber quand il rentra à l’auberge de La Lie Embrumée ou il louait une petite chambre miteuse pour une bouchée de pain. Il mettait comme cela de l’argent de coter car il avait repéré une  maison avec jardin à vendre justement derrière l’auberge. Il lui fallait absolument un jardin car en tant que cuisinier et alchimiste c’était plus que nécessaire. Plus tard peut être qu’il ouvrira sa propre boutique pour mettre ses talents à la disposition de tous.
    Il fit un brin toilette avant de descendre dans la salle commune pour prendre le repas du jour.

    La barde Océane Coravel chantait « Diamant Rouge », une chanson qu’il appréciait particulièrement. Les chuchotements reprirent, les regards des autres clients se posaient sur lui avec appréhension, certaines clientes reprirent leur petit jeu de drague en lui souriant. Il fit semblant de rien, mangea en silence.

    Quand il eut fini son repas, il décida d’aller faire un petit tour le long de la plage entre Haltevoie et Le Plateau de Farangel. Il déroula de son poignet une sorte de collier de perle en bois sombre, tout en marchant, il faisait passé les perles entre ses doigts, priant silencieusement la divinité protectrice de son clan et de celui de Yoshi.

    Il s’arrêta au bout d'un long moment, regardant le reflet des lunes dans la mer. La nuit était calme et sereine. Il inspira profondément en fermant les yeux. A sa grande surprise un parfum de cerisier emplis l’air autour de lui. Il rouvrit les yeux, cherchant d’où pouvait provenir ce parfum si familier pour tous Bushi, mais aucun cerisier en vue. Soudain il se rappela les parole se son Maître :

    ** Le code éthique indépendant de nos Clans périra peut-être, mais son pouvoir ne disparaitra jamais de la surface de la terre. Son école de la prouesse martiale et de l’honneur civique seront peut-être détruites, mais sa lumière et sa gloire survivront bien après la dispersion de ces ruines. Comme sa fleur symbole, celle du cerisier, après avoir été soufflé au quatre vents, elle continuera à charmer de son parfum, de ce qui fait la richesse de la vie. Dans les âges futurs, alors que ceux qui vivaient selon son ordre auront été enterrés depuis longtemps et  que son nom même sera oublié, ses senteurs reviendront flotter dans l’air vers « l’homme au regard perdu au-delà des mers », comme venant d’un continent invisible et lointain.

    ** :
    ** Bushidô, l’âme du Japon d’Inazô Nitobe. Budo Editions.

    Il ferma les yeux de nouveau, écarta les bras, inspirant profondément ce parfum qu’il aimait tant.
    Et, immobile, il accueilli de son front nu la bénédiction de l’air, celle des Kami-Kaze, les divinités des vents.
    Il dit alors à voix haute :

    - ** Hana wa sakuragi hito wa bushi.

    **:
    ** Telle la fleur du cerisier est la fleur par excellence, tel le samouraï (Guerrier) est homme par excellence.

    Il regarda encore le reflet des lunes sur la mer un moment. Il retourna à Haltevoie dans sa petite chambre le cœur léger, il était calme et serein. Il enleva sa tenue et se coucha. Demain il devait se lever tôt pour rejoindre sa Guilde en Raidlorn.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Sam 25 Mar - 16:48

    Kenshin c’était levé tôt, il prit un petit déjeuné rapide à l’auberge et se dirigea vers l’oratoire d’Haltevoie pour le téléporter à Belkarth. Heureusement qu’un système comme les oratoires était présent en Tamriel pour voyager rapidement d’une région à l’autre. Il était beaucoup trop tôt pour le rendez-vous avec les Papy Warrior.

    Comme il n’avait jamais réellement visité Belkarth et sa région, vu qu’il livrait juste les commandes que les gardes lui faisaient en Alchimie, Enchantement et Cuisine de temps en temps. Il passa en mode touriste, flânant au marché, visitant les alentours, ramassant quelques herbes médicinales par ci par là. La région était très belle cela dis en passant. Mais de nouveau, malgré le monde qu’il y avait dans cette ville, personne ne lui adressa la parole, on lui lançait des regards limite outrés. Il fit comme si de rien n’était.

    Yoshi lui avaient parlé il y a longtemps de Raidlorn et des épreuves que cette dernière offrait. Mais c’était avant, du temps ou Yoshi était encore bien, ou ses meilleurs amis Karadoq, Grillote, Keylar et lui formaient ce que les gens appelaient à l’époque le quatuor infernal des Veilleurs de Monde. D’après les histoires extraordinaires que Yoshi lui avait raconté, Raidlorn n’était pas une région … mmm … comment dire … pas très accueillante à l’extérieurs des villes.

    Les heures s’écoulèrent rapidement,  Ce fut Carka Rika la Chef de la Guilde qui arriva en premier, suivi de Clothilde que Kenshin n’avait encore jamais vu, ainsi que ceux avec qui il partait en mission très souvent : Yomec avec ses petits fours, Damkina qui était encore un peu maladroite, Oryana qui était une dame très sympathique toujours souriante, Miss Noctaris la spécialiste de Cyrodiil, Alixyor un argonien spécialiste en soins.  Caraka demanda le silence et nous annonça les missions que nous devions effectuer : Les Anomalies ainsi que les Mines à Nirncrux.

    Kenshin devait se préparer mentalement et rester concentré, car c’est lui qui allait être en première ligne contre les ennemis en tant que Chevalier Dragon. Il récita silencieusement une petite prière à se Divinité gardienne Bishamon-Ten pour qu’il octroie la victoire à sa Guilde.

    - Oom bay shira mandaya sowaka, Oom bay shira mandaya sowaka, …

    S’il perdait sa concentration pour une raison ou une autre il récitait une sorte d’incantation : Ajimarikan à trois reprise à voie haute. On lui avait souvent demandé ce que cela signifiait il refusait de le dire, c’était un secret bien gardé de son peuple les Akavirois.

    Nous partîmes donc en mission, ce fut bien sympathique, les ennemis tombaient comme des mouches. En chemin entre les points de mission, on engageait des conversations diverse. Yomec parlait cuisine, Oryana râlait un peu car elle avait du mal à meubler sa maison, … Clothilde par contre était silencieuse un peu comme lui.

    Damkina se perdait de temps en temps entre les points de missions nous devions souvent faire demi-tour pour aller la chercher,  ce qui faisait sourire Kenshin.

    Quand ce fut terminer, Kenshin avait découvert une grosse partie de la Région de Raidlorn, il décida donc de revenir et de visiter chaque petits donjons en solo. Ça serait comme un entrainement pour lui, histoire de garder la forme si on ne lui confiait aucunes missions dans les autres factions et villes comme Auridia, Faneracine, Vendeaume ou autres. Les Papys finirent par se séparer, Caraka nous dit qu’elle nous tiendra au courant par courrier si d’autres missions de groupe nous étaient confiée.

    Kenshin rentra donc à Haltevoie, la journée fut bien remplie, cela lui avait fait grand bien. Il vendit tous ce qu’il reçut en récompense et qui ne lui servait pas. Il commençait à avoir une belle petite fortune. Il était temps pour lui d’acheter sa propre maison dans la Capitale. Il procéda à l’achat près de l’agent immobilier, il envoya un courrier à Yoshi pour qu’il vienne à Haltevoie pour meubler sa nouvelle maison, cela évitera au Templier de broyé du noir.

    Il savait que du coter de Gardeciel en Auridia, certains marchants vendaient des cerisiers, arbres qui étaient sacré pour les Bushis Akavirois car plusieurs citations disaient ceci :

    La fleur de cerisier ne reste pas accrochée à l'arbre jusqu'à ce qu'elle se fane. Elle tombe dans tout l'éclat de sa beauté, de la même manière qu'un Guerrier imagine qu'il mourra au combat, à la fleur de l'âge.

    Les Bushis s'identifient à la beauté fragile et éphémère des fleurs du cerisier.

    Le Bushi voit en la fugacité de la fleur de cerisier, toute la signification d’une vie. Fragile, éphémère, mais qui peut être d’une étonnante beauté quand le soleil l’éclair.

    Quand sa maison sera aménagée, il ira jusqu’à Gardeciel pour acheter ces fameux cerisiers.
    En attendant, il rentra à l’Auberge de La Lie Embrumée. Il restera là le temps que Yoshi lui fabrique ses meubles. Il prit le plat du jour et monta dans sa chambre pour se reposer.

    Demain est un autre jour.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Ven 31 Mar - 18:31

    Kenshin avait envoyé un courrier à Yoshi, ce dernier vint le lendemain matin à Haltevoie. Le chevalier Dragon lui fit le salut rituel Akaviroi, il fit visiter les lieux en demandant à Yoshi comment allait.

    - Yoshi, O-genki desu ka ? (comment vas-tu ?)

    - Boku wa genki janai. Demo daijōbu. (Je ne vais pas bien, mais ça ira)

    Kenshin n’insista pas. Comme le veut la tradition, Yoshi faisait mine de rien, en disant que ça ira mieux plus tard. Quand bien même, il n’avait pas le statut de poser des questions personnels à Yoshi. Il changea alors de conversation et commença à expliquer ce qu’il comptait faire.

    - Pour le Jardin, je m’en occuperai seul, j’ai ma petite idée. Il me faudrait juste deux bancs et deux abreuvoirs pour mes chevaux.

    Ils rentrèrent alors dans la maison, Kenshin reprit.

    - Je souhaiterai créer un Bar à Rāmen, Sake et Thé, ainsi qu’un petit commerce d’Alchimie et d’Enchantement.

    - C’est un grand projet, Je suis partant, j'ai quelques idées. Je vais d’abord créer deux lits histoire que l’on puisse dormir dans la maison pendant les travaux.

    - Mmm mmm, on va faire comme ça. Pour le Bar je souhaiterai un mélange de styles, par contre coter cuisine j’aimerai que les meubles soient placés de façon Akaviroise, table basse, coussins, … pareille pour mes appartements privés à l’étage, futon, bureau bas, …

    - Mmm c’est faisable, je vais me mettre au travail immédiatement.

    - J’ai quelques affaires à régler ainsi que quelques missions à accomplir. Je te laisse, je ne te serai d’aucune utilité je pense.

    - Un, iku Kenshin (oui (familier) va Kenshin)

    - Ittekimasu ! (J’y vais)

    - Itterasshai ! (A tout à l’heure)

    Kenshin sortit de la maison. Il fabriqua les différentes commendes qu’on lui avait confiées pour Belkarth. La guilde des Guerriers l’avait envoyé en Bangkoraï pour fermer les Ancres, la Guilde des Mages l’avait envoyé à la Nécropole de Vendeaume pour récupérer un artéfact précieux.

    Il ferma les Ancres de Bangkoraï seul, étonnamment, il n’y avait pas beaucoup de monde dans cette région, qui généralement grouillait d’aventuriers comme lui. Il en profita pour ramasser quelques ressources et pêché un peu. Ce soir il allait faire un repas digne de son Daimyō.

    Ensuite il partit pour Vendeaume via les Oratoires. Il n’aimait guère les Nécropoles, les morts devraient rester morts et ne pas se relevé. Il espérait qu’il allait enfin leur donné la paix éternelle. Il trouva, après un très long moment l’artéfact, il le prit et sortit de ce lieu infâme. Il alla boire un verre d’hydromel à la taverne local. Comme d’habitude, les gens le regardaient bizarrement, et les femmes commençaient leur petit jeu de drague. Il fit comme si de rien n’était.

    Si une femme lui plait, c’est lui qui fera le premier pas et non elle, au contraire ce genre de filles qui draguaient à tous va n’étaient pas digne d’un Bushi, car le Bushi et sa compagne, ne faisait qu’un, une sorte de symbiose aussi bien spirituellement, que physiquement. Même si en rue ils ne devaient rien montrer, en privé cela était autre chose. L’épouse d’un Bushi était plus que respectée par son amant, son époux, car c’est elle qui portera sa descendance si tout du moins il souhaitait une descendance. La compagne d’un Bushi, a beaucoup de liberté contrairement à ce que certains livres Impériaux, Nordique, Altmer, … disaient.

    Il finit son verre d’hydromel et se dirigea vers l’Oratoire, il se téléporta à Belkarth ou il livra ses commandes. Il commençait à être connu dans cette ville, les commandes pleuvaient littéralement parlant.

    Il regarda son ombre, et évalua l’heure qu’il était, il avait encore un peu de temps devant lui. Kenshin se dirigea vers le Nord, ramassa quelques plantes, de la soie ancestrale, du bois pour Yoshi, …

    Malgré que ses journées fussent bien remplie, il ressentait comme un vide en lui. Oui, Yoshi était présent chez lui pour plusieurs semaines, les Papy Warrior l’appelaient pour les aider dans certaines missions, mais malgré cela il se sentait seul. Le soleil commençait à disparaître derrière les collines de Raidlorn, il décida de rentrer à Haltevoie, pour voir ce que Yoshi avait déjà fabriqué comme meubles.

    Il entra dans sa maison

    - Taddaima ! (Je suis rentré)

    Yoshi lui répondit

    - Okaeri ! (Bienvenue (famillie))

    Effectivement Yoshi avait bien travaillé, une grande table basse était disposée dans la cuisine. Le Templier emmena son Bushi à l’étage ou Kenshin vi deux superbes lits.

    - Quand je fabriquerai ton grand lit, tu pourras les revendre, vu qu’ils ne te seront plus d’aucune utilité après.

    - Arigatō gozaimashita. Je te sers un O-Sake ? (O = lettre honorifique)

    - Je veux bien.

    Ils descendirent tous deux dans la cuisine. Yoshi s’agenouilla devant la table, pendant de Kenshin ouvrais une bouteille de Sake. Il prit deux coupelles, les déposa sur la table et servi le vin de riz. Il s’installa ensuite en face de Yoshi. Le Templier lui posa une question à laquelle il ne s’attendait pas.

    - Kenshin … as-tu une femme dans ta vie ?

    Kenshin avala de travers son Sake et failli s’étouffé.

    - Iiie ! Naze kono shitsumon ? (non ! pourquoi cette question)

    - Comme ça, il faudrait peut-être que tu trouves quelqu’un non ?

    - Yoshi, avec tous le respect que je te dois, les femmes sur ce continent ne sont pas prêtent pour une vie de couple avec un Akaviroi. Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, tu en as eu l’expérience avec …

    Yoshi leva la main pour faire taire le Chevalier Dragon.

    - Cela n’a rien avoir avec Minuit, c’était une très bonne épouse, une mère merveilleuse mais elle a choisi une autre voie après l’accident. Je ne lui en veux pas c’était son choix. Toutes les femmes de ce continent ne sont pas comme Minuit.

    - Demo … (mais)

    - Iie ! Nani no iiwakemasen ! (Non ! il n’y a pas de mais !) Il n’y a pas que le combat dans la vie Kenshin, tu devras aussi te divertir.

    Le Chevalier Dragon soupira, se leva et commença à faire le repas.

    - Je n’ai pas le temps pour « m’amuser » Yoshi.

    Le templier se resservit un Sake.

    - Bien sûr que si tu as le temps, mais tu refuses simplement de le prendre pour penser à toi.

    - Écoute, je n’ai pas envie de parler de cela, ce n’est pas que je n’aime pas les femmes de Tamriel, c’est juste que …

    - Tu préfèrerais une Akaviroise c’est bien cela ?

    - Hai ! (oui)

    - Fait comme bon te semble Kenshin, mais je crois que trouver une Akaviroise ici en Tamriel cela reviendrai à avoir Amaterasu devant toi ce qui est impossible.

    - Rien n’est impossible.

    Yoshi voyait bien que cela ne servirai à rien d’insisté sur le sujet. Il garda le silence en buvant son Sake pendant que Kenshin faisait le repas.

    Le Chevalier Dragon servit le poisson grillé, qu’il avait pêché dans la journée, le riz, le mélange d’algues et de légumes et la soupe miso. Il servit son Daimyō, se servit, ils commencèrent à manger. Kenshin engagea la conversation.

    - Comment se portent Aingeal et Nepha ?

    - Elles vont bien, Nepha et Aingeal parent en missions, le traintrain quotidien. Justement en parlant d’Aingeal tu ne crois pas qu’entre vous …

    Cette fois ce fut avec le  riz que Kenshin failli s’étouffé. Exaspéré, il cria

    - Iya, shikashi, anata wa kureijī desu ! (non mais t’es fou !) Qu’est-ce que t’as à vouloir absolument me casé, en plus avec Aingeal, je te ferai remarqué qu’elle est 10 ans plus jeune que moi.

    - Justement, c’est une belle jeune fille Kenshin, qui plus est, elle a adopté notre culture, notre religion, nos mythes, nos …

    - Yamete (arrête) Yoshi ! Aingeal est comme une petite sœur pour moi il n’en est pas question. Par respect pour Vinsento …

    - Vince n’est plus là, Kenshin. Je suis certain qu’il n’y verrait aucuns inconvénients.

    - Ça suffit ! Aingeal n’est pas prête à reprendre quelqu’un dans sa vie et tu le sais parfaitement bien. Oui cela me fait de la peine de la voir changé de la sorte. Si elle ne va pas bien elle sait ou me trouver. Est-ce que toi tu t’es mis avec Nepha ?

    - Non, bien sûr que non !

    - Concernant Aingeal c’est pareille pour moi je ne pourrais pas, maintenant je souhaiterai clore cette discussion.

    - Soit, mais penses-y quand même.

    Kenshin soupira en secouant la tête, il répondit sans grandes convictions. Il dit quelque chose qui ferai comprendre à Yoshi d’arrêter d’essayé de la casé avec Aingeal ou une autre femme.

    - Si tu veux, j’y penserai, si cela doit se faire cela sera. Cela dis en passant, tu ne penses pas qu’il serait temps aussi pour toi de te trouver une nouvelle épouse ?

    Le templier garda le silence vida sa coupelle se Sake et alla se couché à l’étage. Kenshin se dis qu’après cette cinglante question, Yoshi lui ficherai la paix avec les femmes et ses plans d’entremetteurs. Kenshin savait que Yoshi était toujours aussi fous amoureux de Minuit, vu qu’il gardait l’alliance autour de son doigt.  

    Il débarrassa la table en se disant qu’il avait été un peu fort avec son Daimyō, il espérait qu’il avait compris le message. Il sortit de la maison et se dirigea vers la plage entre Haltevoie et Le Plateau de Farangel, il avait besoin de réfléchir. Il marcha le long de la mer en se disant.

    - Aingeal, … C’est une possibilité … Certes elle suit nos traditions, nos coutumes, mais elle n’est pas Akaviroise, Yoshi pense bien faire en essayant de me mettre avec elle … que faire ?

    Il posa les yeux sur les reflets des deux lunes dans l’eau.

    - La perte de Vince l’amant d’Aingeal, qui était aussi mon ami, l’affecte encore énormément, ce serai un manque flagrant de respect pour Vinsento si je la prenais comme compagne ou même épouse.

    Il se mordit la lèvre en se disant

    - C’est vrais que c’est une superbe jeune fille … Adviendra ce qu’il adviendra, j’attends de voir comment les choses se dérouleront.

    Il resta là un moment à penser à ce que serai une relation avec Aingeal. Pesant le pour et le contre. Ensuite il retourna chez lui. Se servit un dernier Sake et alla se couché. Yoshi dormait profondément, il ronflait un peu d’ailleurs. Il enleva sa tunique, entra dans son lit et s’endormit rapidement.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Dim 2 Avr - 15:19


    Kenshin se leva tôt, il prit un petit flacon d’huile parfumée, sortit en sous vêtement dans le jardin. Il puisa de l’eau dans le puits de sons jardin, il se versa l’eau fraiche sur la tête. Il mit un peu d’huile dans le creux de sa main et se lava. La journée allait être belle, le soleil baignait de ses rayons chauds le corps du Chevalier Dragon. Il reprit de l’eau et se rinça. Ses cheveux étaient lâchés, ils descendaient jusqu’au milieu de son dos. Quand il fut sec, il  reprit de l’eau dans le puis pour faire du thé vert au riz grillé.
    Il déposa le sceau d’eau dans sa cuisine de fortune. Il avait hâte que Yoshi commence à meublé la cuisine, il adorait faire à manger. Il remonta à l'étage passa sa tunique et tressa ses cheveux. Yoshi se réveillait doucement. Le Chevalier Dragon le salua en s’inclinant.

    - Ohayo mon Daimyō.

    - Ohayo Kenshin san.

    Yoshi se leva et repris la conversation

    - Ecoute pour hier … je suis désolé, je ne voulais pas …

    Kenshin lui coupa la parole.

    - C’est bon, n’en parlons plus, Aingeal et moi ça ne collera jamais, tu sais bien qu’elle est comment dire … quelque peu indisciplinée et rebelle. J’ai pesé le pour le contre d’une relation avec elle. On passerait plus de temps à s’engueuler qu’autre chose.

    Pendant que Kenshin préparait le petit déjeuné et infusait le thé, Yoshi alla se débarbouillé au puits.
    Ils prirent le petit déjeuné composé de galettes de riz et de fruits frais. Ils discutèrent tout en mangeant de la façon de meublé la maison.

    - Je vois les choses comme cela, plusieurs tables étroites contre les murs de part et d’autre de la porte principale, trois voire quatre tables carrées au milieu de la pièce, un grand bar devant l’entrée, un petit présentoir entre la table d’alchimie et la table d’enchantement.

    - Mmm Mmm je vois.

    - Pour la cuisine je tiens à avoir deux tables de pierre polie qui me serviront pour préparer les plats.

    - Un un c’est noté.

    Le repas terminer Kenshin débarrassa et fit la vaisselle pendant que Yoshi, descendit à la cave pour se remettre au travail. Quand tous fut en ordre il descendit

    - Mon Daimyō, je vous laisse, j’ai du travail.

    - Mmm Mmm à ce soir.

    - Hai ! A ce soir.

    Kenshin remonta les escaliers de la cave et sortit. Il se dirigea vers la Guilde des Guerriers ou il espérait trouver une mission. Ils l’envoyèrent fermer les Ancres de Malabal Tor. Ensuite il se dirigea vers la Guilde des Mages, ces derniers lui parlèrent d’une relique ancienne qui avait été volée par des malfrats du côté de La Brèche, que ceux-ci c’étaient réfugier dans l’Antre du Lion. D’un pas assuré il sortit de la Guilde des Mage et s’avança vers l’oratoire ou il se téléporta à Malabal Tor.

    Quelques personnes étaient présentes, il finit rapidement les Ancres cette fois. Ensuite il prit l’Oratoire pour Faillisse. Il remarqua une affiche en passant devant la guilde des Guerriers de Faillaise, il la lut. Celle-ci annonçait que ce soir, il y avait des combats d’arène à main nue organisé près de la sortie de la ville. Il se dit que s’il avait fini sa mission à temps il viendrait en spectateur. Il ne souhaitait pas combattre pour l’instant. Juste observé comment se déroulaient ces arènes. Il se remit en route pour l’Antre du Lion, en chemin, il ramassa quelques herbes médicinales, plantes aromatiques et autres produits bruts pour ses artisanats. Il arriva enfin à L’Antre du Lion, il y entra.

    C’était un superbe endroit, dommage qu’il grouillait de bandits, malfrats et autre hors-la-loi. Il se fraya un chemin entre les canailles qui l’attaquaient. On entendait siffler les lames de ses deux katanas, allant chercher au plus profond de lui l’énergie qu’il transformait en un Kiaï, un cri puissant, cette énergie venait de son Ki (ventre) et se déversait dans ses bras via son cri : SEIKA (Feu Sacré)  C’est de cette manière qu’il faisait appelle à l’élément qu’il maitrisait le plus, le feu.
    Tel un Dragon déchainé, il crachait des flammes, faisant remontrer du plus profond des entrailles de Nirn la Lave brûlante autour de lui. Une Grande chaleur émanait de Kenshin en combat, ce qui déstabilisait certains ennemis. Laissant derrière lui des cadavres à moitiés brûlé ou des tas de cendres, il s’avançait de plus en plus dans l’Antre. Il trouva enfin la relique, il la prit et sortit de l’Antre, sa tenue était couverte de sang.

    En chemin, il vit une petite rivière, il la longea jusqu’à ce qu’il trouve un lieu loin des regards. S’assurant qu’il n’y avait personne, il enleva son armure en cuir et la nettoya. Il déposa son armure sur les branches d’un arbre pour la faire séché. Il s’assit en tailleur sur l’herbe, s’appuyant contre le tronc de l’arbre ou il avait mis séché son armure. Il ferma les yeux, inspira profondément, fit le Mudra Zen avec ses main, il positionna celles-ci à la hauteur de son Ki.  Il entra en méditation profonde, se concentrant sur sa respiration, essayant de faire redescendre l’adrénaline des combats précédent ainsi que de réguler la température de son corps. Il resta là une bonne heure sans bouger d’un Iota. Quand il sortit de sa méditation, il passa son armure et se dirigea vers le lieu de rendez-vous de l’affiche qu’il avait vu à Faillaise.

    Il arriva sur place, quelques personnes étaient déjà présentes. Il salua l’assemblé en s’inclinant.
    Un homme plus baraqué que lui s’avança vers lui et lui demanda d’où il venait. Kenshin répondit simplement qu’il venait d’une petite île lointaine. Le Chevalier Dragon savait que les Akavirois étaient mal vu en Tamriel, il faisait tous pour ne pas parler de ses origines aux inconnus. Ce qui l’avantageait, était ses yeux bleu clair, qui sont héréditaires dans sa famille, les gens qui ne le connaissaient pas encore le prenaient soit pour un Breton ou un Nordique. Malgré que son armure était de faction Akaviroise.

    Les combats étaient intéressants, en bon stratège, il cherchait les points faible des lutteurs dans l’arène, se disait que tel ou tel combattant aurai dû faire cela à la place de ceci. L’inconnu qui l’avait abordé un peu plus tôt se mis à coter de lui, regardant aussi le combat qui se déroulait sous leur yeux. Kenshin prit sa gourde de Sake et but une grande rasade, il proposa sa gourde à l’inconnu qui accepta volontiers mais fait la grimace. Kenshin lui expliqua que c’était du vin de riz et le Nordique lui répondit qu’il ne connaissait pas. Il se présenta alors et Keshin fit de même. Ils discutèrent un petit moment ensuite ils se recentrèrent sur le combat.

    Il fit aussi la connaissance d’autres personnes dans l’assemblé, qu’ils ou elles soient argonien(ne), Bosmer, Kajiit, … Cela lui fit le plus grand bien. Le premier combat était terminé, ce fut le Kajiit qui l’emporta. Ombrelune, l’autre lutteuse, discutait avec une autre Elfe, Elle parlait de son entrainement, que sa carrure ne lui permettait pas de suivre l’entrainement Nordique. Kenshin lui dit

    - Ce n’est pas une question de carrure mais de Volonté, jeune fille.

    Elle fit comme si elle n’avait rien entendu, continuant à discuter avec l’autre Elfe.  
    Le Chevalier Dragon reprit alors en regardant la jeune Elfe des bois, esquissant un petit sourire

    - Le pic semble percer le ciel et le chemin qui conduit au sommet à un nom : persévérance.

    Il se reconcentra sur le combat, Ombrelune s’était rapproché de lui. Kenshin lui tendit un morceau de gingembre en lui disant

    - Prenez cela va vous retapé, mâcher doucement.

    L’Elfe des bois accepta volontiers le gingembre en le remerciant. Plus tard, Ombrelune avait été cherché quelque victuailles et en proposa à Kenshin, il accepta volontiers et prit une belle pomme rouge qu’il croqua à pleine dents. Le deuxième combat terminé, il remercia tout le monde pour ce bon moment. Ombrelune l’avait invitée à prendre un verre mais étant donné l’heure tardive, il refusa poliment, lui disant que si elle souhaitait le revoir, qu’il habitait Haltevoie dans la maison derrière l’Auberge de La Lie Embrumée. Il s’inclina, se mit en route pour l’oratoire le plus proche.

    Quand il revint chez lui Yoshi était encore occupé à poncé la table dans la cave, Il l’appela pour prendre le repas qu’il prépara soigneusement. Ensuite, exténué par cette journée il monta à l’étage suivis de Yoshi. Ils se dévêtir tous deux et se mirent chacun dans leur lit.

    La nuit fut agitée pour Kenshin, il rêva d’un Dragon majestueux il était entravé par des liens daedriques, il se débattait, plus il se débattait, plus les entraves se resserrait, Les Daedras, Daedroth et autres créatures le torturaient, curieusement, Kenshin sentait la douleur du Dragon. Ce cauchemar dura toute la nuit, il finit par se réveillé en sursaut à l’aube. Il cligna des yeux, secoua vivement la tête, dissipant les dernières brumes de sommeille de son esprit. Il se leva et alla comme tous les matins se débarbouillé au puits. C’est à la lueur naissante du soleil qu’il remarqua qu’il avait des marques d’entrave rouge vif sur ses poignets et ses chevilles …
    avatar
    lysyia

    Messages : 78
    Date d'inscription : 03/04/2017
    Age : 61
    Localisation : paris

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par lysyia le Mer 5 Avr - 11:10

    j'adore lire tes aventures, c'est comme un nouveau livre pour moi. Bravo à toi continues de comme ça, je continuerais à te lire
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Mer 5 Avr - 13:12

    Salut et merci beaucoup pour tes encouragements Wink Par contre il va falloir patienter pour la suite. Beaucoup de changements IG se sont produits entre temps. Smile
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Ven 7 Avr - 16:23

    Le Chevalier Dragon examina ses poignets et ses chevilles, il se souvint alors du rêve étrange qu’il avait fait cette nuit. Qu’est-ce que tout cela voulait dire ? Était-ce un rêve prémonitoire ? Tans de questions et aucunes réponses. Devait-il en parler à Yoshi ? Non, ce n’était sans doute rien. Si cela se reproduisait il lui en parlera.

    Il puisa l’eau, la versa sur lui, pris un peu d’huile parfumée et se lava. Il se rinça, re-puisa de l’eau pour faire du thé comme tous les matins. Cette fois il fera du « Fleur de Sakura » thé vert parfumé à la fleur de cerisier. Il entra dans la maison, déposa le sceau d’eau et monta pour s’habillé. Il mit sa tunique grise et noir en soie, ce qui cachait les marques qu’il avait eues cette nuit.

    Yoshi dormait toujours, il descendit et prépara le petit déjeuné et passa le thé. L’odeur de le « Fleur de Sakura » embaumait dans la maison, ce qui réveilla Yoshi. Le Templier descendit. Kenshin le salua en s’inclinant.

    - Mon Daimyô à t’il bien dormit ?

    - Comme un bébé. Merci et toi ?

    - Mm pas vraiment, mais c’est sans importance.

    Yoshi haussa les épaules, sortit pour aussi se débarbouillé. Il monta se changé et pris place autour de la table basse, où le repas était servi.

    Ils mangèrent tous en parlant.

    - Yoshi ?

    - Un ?

    - Je crois que tu peux arrêter les travaux.

    Le templier fronça les sourcils.

    - Pourquoi cela ?

    - Disons juste que … je ne me sens pas … à ma place ici à Haltevoie. Je pensais qu’en faisant des missions pour les citoyens, la Guilde des Mages ou encore la Guilde des Guerriers cela m’aiderai à ce que les gens d’ici m’accepte. Mais ce n’est pas le cas.

    - Tu crois que c’est différent ailleurs ?

    - Je ne sais pas … Toi qui es à Arenthia, comment les gens te perçoivent ?

    - C’est moins pire qu’ici, certes, mais tu sais des Akavirois en Tamriel … même si nous ne sommes pas des Tsaescis … cela va être très difficile de se faire totalement accepté.

    - Ecoute, j’ai été en mission pour la guilde des mage à la Brèche et les gens, sont plus sympa là-bas qu’ici. Je pense que je vais vendre la maison d’Haltevoie et m’installé, si je peux, à Faillaise.

    - A Faillaise … T’as fumé quoi Kenshin ? Tu sais parfaitement bien ce qui s’est passé entre les Tsaescis et les Nordiques … Tu crois qu’ils vont t’accueillir à bras ouvert ?

    - Nous ne sommes pas des Tsaescis Yoshi … nous sommes des humains comme les Nordiques, nous n’avons rien avoir avec ces guerres et les humains Akavirois qui y ont participé étaient sous les ordres de ses foutu hommes-serpents, c’était soit ça soit mourir dans la honte et le déshonoré leur famille. As-tu oublié les Sept Vertu que l’on nous a enseignés Yoshi ?

    - Non bien sûr que non. Mais comment comptes-tu t’y prendre ? Sans que tous les Nordiques et autres te tombe dessus ?

    - Je leur dirai la vérité Yoshi, rappelle-toi le Makoto, la Sincérité, je demanderai de voir leur Jarl ou une personne haut placée dans la hiérarchie de Faillaise.

    - Et tu penses que ça va fonctionner ?

    - Demander ne coûte qu’un instant d’embarras. Ne pas demander, c’est être embarrassé toute sa vie. Se sont tes mots Yoshi, il y a de cela quelques années. Alors oui, je demanderai au Jarl ou à un haut placé de m’accorder la citoyenneté de Faillaise. Je ferai le serment des Bushi tel que la tradition Akaviroise le veux.

    - Fait comme bon te semble, personnellement, je ne crois pas que ça soit possible. Je vais donc continué à meublé cette maison. Et si par miracle tu arrives à avoir la citoyenneté de Faillaise, on les déménagera là-bas.

    - Parfais, ça me va.

    Le repas terminé, Yoshi repartit travailler à la cave, tandis que Kenshin sortit de la maison et se dirigea vers la Guilde des Mages. Aujourd’hui, ils l’envoyèrent à La Brèche pour fermer les Ancres Daedriques. Était-ce une coïncidence ? Non non son Maître disait toujours, les coïncidences cela n’existe pas. Il prit l’oratoire pour se rendre à Faillaise.

    Arrivé à Faillaise, il passa devant une auberge. Il se dit qu’allez boire de l’hydromel ou autre lui ferai le plus grand bien avant d’aller au combat. Sans hésiter, il passa la porte. Une voix féminine se fit entendre.

    - Bonjour, bienvenue à l'auberge du Souffle de la Dragonne, je m’appelle Friya, à votre service.
    Il esquissa un petit sourire en s’avançant jusqu’au bar.

    - Kenshin, enchanté. Qu’avez-vous de fort ?

    - Nous avons un excellent Hydromel de Ronce Noir.

    - Ça sera parfait merci.

    L’Akaviroi s’installa au bar regardant autour de lui.

    - Vous avez un bel établissement Friya.

    Elle servit son hydromel en disant

    - Ho je ne suis qu’une employée ici, ma patronne est actuellement absente.

    - Je vois, il n’y a pas grand monde, dirait-on.

    A peine eut il finit sa phrase qu’un homme grand habillé en chasseur entra. Il regarda Kenshin d’un air méfiant ensuite il se tourna vers Friya

    - Bonjour ma belle, voilà la commande de la patronne.

    Elle prit le sac de gibier et l’amena dans la cuisine derrière elle en disant.

    - Merci Rayan.

    Ensuite le chasseur, regardera de plus près le Chevalier Dragon.

    - Vous avez de belles armes. Vous faites partie de la Guilde des Guerriers ?

    - Hai ! Euh oui pardon. J’ai été envoyé en mission dans votre région.

    - Vous venez d’où exactement ? Et quel est votre nom ?

    Entre temps Friya était revenue et écoutait la conversation.

    - D’une île lointaine aujourd’hui disparue. Si non je vient d’Haltevoie. Je m'appelle Kenshin.
    -       Rayan, enchanté Kenshin.

    C’est alors qu’un Argonien du nom de Lioxth entra dans la taverne.

    Ce dernier était vulgaire, et manquais de respect aux clients présent et à Friya. Kenshin ne voulant pas créer une bagarre, demanda gentiment à l’argonien de surveillé son langage. Entre temps, le dénommé Rayan sortit de l’auberge. Kenshin le salua.

    L’écailleux continuai ses simagrées, il traita Kenshin de maitre nain. Kenshin faisait de son mieux pour garder son sang-froid.

    L’écailleux continuait son cirque à croire qu’il cherchait vraiment la bagarre.

    Une frêle Khajiit du nom d’Aime-Rôde entra à son tour, elle commanda un verre de lait de chèvre. Friya lui proposa le menu du jour, entre autre une fondue de fromage avec pain. LA Khajiit compta ses piécettes, Kenshin le remarqua, il failli lui offrir le repas, la compassion était l’une des 7 Vertus qu’il avait appris dés sont enfance. Il n’eut pas le temps d’agir pour payer le repas que Rôde avait déjà déposé ses maigres économies sur le comptoir. Elle mangea et proposa même de partager son repas avec les autres clients.

    Kenshin, commanda un dernier verre un Cognac, ensuite il ira effectuer sa mission pour la Guilde des Guerriers.  L’écailleux recommença son cirque, s’attaquant cette fois à la Khajiit. L’Akaviroi fini son verre et le balança sur la tête de Lioxth en criant :

    - YAMETE KUDASAI ! votre manque de respect m’exaspère.

    Rôde finit son repas, salua tout le monde, Kenshin en bushi bien élevé s’inclina devant la Khajiit.

    - Au plaisir de vous revoir.

    - De même.

    Kenshin paya ses consommations et sortit de l’auberge en disant :

    - Gommennasai (désolé) … Pardonnez mon attitude. A Bientôt peut être Friya. Sayonara !
    L’écailleux en remit un couche

    - C’est ça Ciao Maître Nain.

    Kenshin partit donc faire sa mission, elle dura un sacré moment. Il revint à Faillaise, voyant que les lumières étaient encore allumés dans l’Auberge du Souffle de la Dragonne, il y entra. Cette fois il y avait beaucoup de monde.

    C’est alors qu’il reconnut Kher’Ghal parmi les clients, la personne avec qui il avait discuté quelques jours auparavant pendant le tournois.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Lun 10 Avr - 14:59

    Il rentra dans la taverne du Souffle de la Dragonne. Il observa le monde présent, c’est là qu’il reconnut Ombrelune accoudée au Bar et Kher’Ghal installé à une table. Il s’approcha d’Ombrelune et la salua. Il demanda une chambre pour la nuit, Friya lui donna une clef, il paya sa chambre d’avance. Il fit un signe de la tête à Kher. Ce-dernier demanda à Ken de s’approcher. Le Chevalier Dragon obtempéra. Kher le dévisagea en souriant. Kenshin demanda

    - Euh …. J’ai du sang de Daedra sur le menton ou quoi ?

    - Oui, juste là …

    Kenshin sortit un morceau de tissu et s’essuya le menton.

    Kher lui dit alors qu’il était un garde de Faillaise et lui posa des questions mais Kenshin lui fit comprendre qu’il n’était point avisé d’en discuter en publique. Montrant de la tête les autres clients.

    Kher demanda à Friya de nous monter une bouteille de Cognac dans une sorte de petit salon à l’étage. La tavernière le fit sans plus attendre. Entre temps d’autre personne de Faillaise entrèrent dans la taverne ainsi que la patronne de l’établissement.

    Kher et Ken montèrent à l'étage et s’installèrent, ils se servirent le Cognac et tous en buvant, ils engagèrent une conversation. Kenshin fut franc, il lui expliqua ce qui l’avait mené jusqu’à Faillaise, il lui dévoila ses origines, il lui conta son histoire et fini par lui expliqué qu’il souhaitait avoir la citoyenneté de Faillaise.

    Kher lui expliqua que cela serait difficile, vu le passé entre Bordeciel et Akavir, malgré que la petite île ou à vécu Ken n’avait rien avoir avec tous ceci. Kenshin lui expliqua que le choix avait été murement réfléchit, il savait que cela allait être difficile, mais il n’en démordait pas. Qu’y avait-il de mieux que de prouver aux peuples de Bordeciel que tous les Akavirois n’étaient pas tous des Tsaescis assoiffés de sang et de conquêtes. Que certains humains de là-bas n’avaient pas eu le choix sous le jonc des hommes-serpents en arrivants en Bordeciel avec ces immondes créatures.

    Kher lui dit de se présenté le lendemain au Conseil et de faire sa demande publiquement devant le Thane. Qu’il devait se présenté à la Guilde des Mage totalement désarmé. Kenshin acquiesça. Kenshin demanda à Kher d’être présent au Conseil pour en quelques sortes se porter garant de lui. Kher accepta. Ensuite, voyant que Kenshin était tendu, il lui proposa un Sauna avec lui ainsi qu’un massage que Friya. Il accepta. Kher appela Friya et cette dernière après les consignes de Kher, prépara le Sauna.

    Ils se déshabillèrent tous deux dans la pièce prévue à cet effet et entrèrent dans le sauna. Friya s’occupa de Kher en premier. Kenshin remarqua que Kher le dévorait du regard, il détaillait chaque partie de son anatomie avec attention, examina son tatouage de deux dragons s’entrelaçant sur son torse, son dos, son cou et une partie de ses bras. Ce qui le mit Kenshin un peu mal à l’aise. C’est alors qu’il comprit que son ami était gay. Il esquissa un petit sourire, parfois son visage androgyne et ses yeux bleu, son physique musclé et mince pouvaient éveiller certains désires du côté masculin. Kher posa alors une question à laquelle Ken et Friya ne s’attendaient pas.

    - Que désirent les Femmes ?

    Friya qui était passé à Ken pour le massage répondis. L’Akaviroi quand à lui n’avait qu’un mot à la bouche concernant les femmes le respect.

    (Je ne rentrerai pas dans les détails pas de meta).

    Le Chevalier Dragon gémissait de plaisir, Friya avait de véritables mains de fée, elle arriva à détendre tous les muscles de son dos et de ses épaules, …Il lui fit même le compliment. Ce que Kenshin ne savait pas c’est que Friya était une disciple de la Déesse Dibella. C’était pour cette raison que cette dernière était douée dans ce domaine.
    Quand ce fut terminé, ils sortirent du sauna, Kenshin et Kher remercièrent Friya. Quand ils allèrent se couché, Kher lâcha un

    - Bonne nuit beau Ken.

    L’Akavirois se crispa un moment puis lui répondit

    - Bonne nuit mon ami.

    Le lendemain matin, Kenshin se retrouva seul dans l’auberge. Kher n’était plus là. Il se dit qu’il avait certainement dû partir d’urgence. Il prit un petit déjeuné Nordique, c’était bien trop consistant pour lui, il ne sut le finir. Il déposa quelques piécettes sur la table et sortit. Il se dirigea vers la Guilde des Mage, histoire de prendre ses repères pour le Conseil ce soir. Il en profita pour demander si la Guilde n’avait pas une mission à lui confié. Les Mages lui dire que non. Il ressortit et se dirigea vers la Guilde des Guerriers. Eux par contre lui avaient confié une mission : Aider Faillaise à fermer les Ancres de la Brèche. Kenshin obtempéra. Après cette petite mission, il rentra au Souffle de la Dragonne, demandant à Friya de préparé un Sauna pour être frais et dispos pour le Conseil qui allait avoir lieu dans quelques heures. Friya se fit une joie d’accédé à sa demande.

    Un peu nerveux et tendu malgré le sauna, Kenshin se dirigea vers la Guilde des Mages ou il attendit un moment. Pas de Kher’Ghal, le stress monta mais il essaya de ne rien faire paraitre.

    C’est alors qu’une Dame en armure arriva ainsi qu’un Argonien. Ils engagèrent la conversation.
    Kenshin toussota et demanda

    - Excusez-moi ? Le conseil c’est bien ici ?

    La femme s’approcha le regarda de haut en bas

    - Oui c’est bien ici. Pourquoi cela ? Vous venez d’où ?

    - C’est Kher’Ghal qui m’a dit de venir me présenté ici pour une requête.

    - Vous connaissez Kher’Ghal ? *petit sourire* Mmm .. et quel est votre requête.

    - C’est … compliqué, je préfère faire cette demande au conseil.

    - Suivez-moi je vous prie.

    Kenshin obtempéra, elle le mena dans une salle privée au sous-sol. Plusieurs personnes étaient déjà présentes. Ils s’inclinèrent tous devant la Dame. Kenshin comprit alors que le Dame était Huscarl. Il se traita de Baka, idiot, comment n’avait-il pas compris en voyant la tenue de la Dame. Par contre ce qui l’inquiétait, c’était que Kher’Ghal n’était pas présent. Il se plaça dans un coin, garda le silence et observa les personnes présente. Il y avait un homme en armure lourde, d’après ce qu’il avait entendu c’était Norrig Whitewolf, un autre Huscarl. La Dame portait le nom de Lagertha. Il aperçut aussi Ombrelune, deux Khajiits, l’un très baraqué qui le dévisageait et l’autre une femelle qu’il reconnut c’était Aime-Rôde qu’il avait rencontré la veille au Souffle de la Dragonne. Il reconnut aussi Rayan avec qui il avait parlé la veille dans cette même auberge de chasse. Il se détendit un peu. Les autres personnes présentes, il ne les avait pas encore croisé.

    C’est après un long moment que l’on annonça l’arrivée du Thane Cailan Baraneir. Kenshin se redressa, s’inclina humblement au passage du Thane de Faillaise.

    Cailan ouvrit le conseil, il parla de chose et d’autre concernant Faillaise, ensuite il y eu les résultats d’un concours que Kenshin trouva quelque peu déplacé : Le Concours de la Magnificence Masculine. L’Akaviroi se dis qu’il allait lui falloir du temps pour s’accoutumé à la culture et aux coutumes de Faillaise. Ensuite, le Thane accéda aux doléances des habitants. Une Elfe portant le nom de Sedris fut nommée diplomate entre les Eboulis et la Brèche.

    Ensuite Kenshin s’avança au milieu de la pièce, il s’agenouilla, posa son front au sol, ses mains de part et d’autre de celle-ci.

    Il fut franc de par son éducation. La sincérité était une des règles d’or. Il dit qui il était et pourquoi il souhaitait la citoyenneté de Faillaise. Les autres personnes du conseil furent outragées par sa requête, Le Khajiit baraqué siffla lui lançant des regards meurtriers. Les personnes présentes discutaient entre eux, certains lui lancèrent des insultes, mais Kenshin resta agenouillé, le front au sol et ne bougea pas d’un iota. Les Huscals et le Thane quant à eux demandèrent le silence. Cailan demanda à Kenshin de se levé, il demanda aussi plus d’informations, comment avait-il atterrit en Tamriel et pourquoi son choix c’était porté sur Bordeciel ainsi que sur Faillaise, qui d’emblée vouait une haine féroce aux Akavirois. Kenshin lui conta son histoire et celle de Yoshi, il dit que l’île d’où ils provenaient tous deux avait été détruite par une invasion de masse de Daedra via des Ancres. Que le père de Yoshi lui avait donné l’ordre de conduire son fils en Tamriel et non pas sur l’Archipel principale d’Akavir. Jimnu le père de Yoshi, ne voulait pas que son fils tombe sous la domination des Tsaescis, qui obligeaient les humains soit de partir en guerre en leur nom, soit devenir leurs esclaves ou encore se faire dévoré. Pour sauver l’honneur de leur Clan, de leur famille, ils se soumettaient aux Tsaescis. S’ils ne le faisaient pas, ils seraient abattus dans le déshonneur. Le Thane dit que de nombreuses vies ont été arrachées par les Akavirois en Bordeciel, Kenshin répliqua alors par ces mots :

    - Le nombre de pertes chez vous est effectivement élevé. Sachez que de nombreux clans ne voulant pas se soumettre aux hommes-serpents sont tombés, les survivants hommes, femmes, enfants étaient soit réduit en esclavage, soit exécuté sans sommation, soit servaient de repas. De nombreux innocents humains sont aussi tombés en Akavir mon seigneur en dehors des guerres entre nos deux peuples. Notre petite île faisait effectivement partie de l’Archipel principal Akaviroi, mais vu notre petit nombre et l’éloignement de l’Archipel mère nous étions quelques peut épargner par la présence des Tsaescis. Mais nous étions obligés de payer un lourd tribut chaque année aux Hommes-Serpents, sans quoi ils risquaient de débarqué sur notre île et de nous soumettre. Malgré que nous vivions en paix, chaque enfant, garçon ou fille, suivait une éducation militaire très stricte, basé sur Sept Codes. Mais nous n’avons pas réussi à tenir lors de l’invasion Daedrique, ils étaient trop nombreux et nous étions trop peut.

    Il s’agenouilla de nouveau, déposa au sol un livre sur l’histoire de son île de son peuple et le poussa vers le Thane. Il se releva.

    Certaines personnes de l’assemblée dirent que c’était bien dommage que les Daedras n’avaient pas réussi à abattre Kenshin, que des Akavirois n’avaient rien à faire en Bordeciel. Kenshin ignora ses personnes restant stoïque devant le Thane et les Huscarls. Kenshin reprit

    - Je souhaite prouver que tous les humains Akavirois ne sont pas comme les Tsaescis, assoiffés de sang et de conquêtes.

    Le Thane ne pouvant décemment ni humainement accueillir ce genre de demandeur d’asile comme si de rien n’était, a exigé que la condition de tolérance dans les murs de Faillaise, soit que Kenshin l’Akaviroi, aille faire amende honorable auprès des villages les plus durement impactés par les exactions commises pas ses congénères. Afin que cette exigence ne le fasse pas purement et simplement tuée, Cailan a affecté deux soldats de confiance, dont le garde Kher’Ghal à son escorte.

    Kenshin Remercia le Thane et repris sa place.

    Le Conseil terminé, le Khajiit baraqué du nom de Shajarr se mit devant Kenshin et commença à l’insulté, Kenshin soutint son regard gardant le silence. Le Khajiit ordona à l’Akaviroi des excuses mais Kenshin ne dit rien soutenant toujours son regard. Shajarr, finit par l’empoigné le plaquant contre le mur. Kenshin esquissa un petit sourire de défis.

    - Cela serai un manque flagrant de respect à ton Thane d’attaqué une personne désarmée devant témoins.

    - Je veux des excuses tu comprends ?

    - Je ne peux faire d’excuses pour une chose que je n’ai pas commise.

    La Dame Huscarl, ainsi que le dénommé Norrig demandèrent le calme. Le Khajiit lâcha Kenshin et sortit en grommelant des insultes. Le Thane assigna dans l’immédiat deux gardes pour escorter l’Akaviroi à l’Auberge du Souffle de la Dragonne, en attendant que Kher’Ghal soit de retour.

    Durant le trajet Kenshin avait remarqué que Shajarr le suivait de loin. Il fit mine de rien. Il entra dans la Taverne et remarqua qu’Ombrelune était là. Il s’approcha d’elle en souriant. Ils engagèrent la conversation.

    - Pourquoi vous êtes-vous fait humilier de la sorte tout à l’heure Kenshin ?

    - Je n’ai pas répliqué, car agir sans réfléchir, sous le coup de la colère ou de la haine n’apporte rien de bon.

    Ils continuèrent de discuter entre eux. Ensuite Norrig le Huscald, Sedris la diplomate arrivèrent aussi et se mêlèrent à la conversation. Ombrelune paya un verre à Kenshin, elle le lui avait promis lors du tournoi de pugilat il y a quelques jours. Ensuite, Shajarr entra dans la Taverne. Il échangea des regards lourds de sens à Kenshin. Peu après, Lioxh l’écailleur irrespectueux entra. Kenshin dit tout haut

    - Ho non pas l’écailleux … Quelle journée de m…

    Comme à son habitude Lioxh manqua de respect à tous les clients, même à Shajarr et au Huscarl. Norrig commença à faire la leçon à Lioxh mais ce dernier se riait de lui. Kenshin faisait de son mieux pour garder son sang-froid. Une autre Khajiit entra dans la taverne accompagnée d’un chaton Sencha blottis dans ses bras. Lioxh continuait son cirque visant cette fois la jeune Khajiit. Kenshin fini son verre et le balança sur la tête de l’argonien le blessant cette fois, en criant

    - YAMETE KUDASAI ! (Arrête s'il te plait)

    Shajarr profita de la situation l’accusant de trouble de l’ordre publique et d’agression envers les Clients, L’argonien voulait régler cela dehors avec l’Akaviroi. Kenshin inspira profondément se calmant. Norrig se mit en travers. Il s’adressa d’abord à l’agonien

    - Vous avez manqué de respect à tous les clients cet homme à agis pour que vous arrêtiez. Maintenant tout le monde se calme. Est-ce clair ?

    Kenshin lança à Lioxh

    - Vous manque de respect m’exaspère je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprise.

    Kenshin commanda alors une tourte, a sa grande surprise ce fut Lioxh qui la lui offrit. Ken s’installa à une table. Friya lui apporta son repas, ainsi que des couverts. Kenshin la remercia, prit les couverts mais ne sachant pas trop comment s’en servir, il les mit de côté et sortis de sa tunique une paire de baguettes. Ombrelune l’avait remarqué et sourit en voyant l’Akaviroi mangé à petite bouché avec une paire de baguette.

    Shajarr et l’écailleux s’étaient installé à une autre table. Ils complotaient certainement entre eux à l’encontre de Kenshin. Quand le Chevalier Dragon eu fini son repas, il sortit un morceau de tissu, nettoya ses baguette et les remit dans sas tunique. Lioxh lui balança alors une chope vide, Kenshin l’esquiva en souriant. Ensuite il se leva et dit d’une voix forte

    - Trop lent recommence !

    Cette fois Kenshin n’esquiva pas, il le fit exprès pour détendre un peut l’atmosphère quelque peu électrique. La chope le blessa. Il se dirigea vers le bar, lança un petit sourire à Ombrelune, sortis un morceau de tissu et épongea le sang de son front.

    Il paya une tournée générale à toutes les personnes présentes. Ensuite il demanda à Friya si elle était disponible pour un massage avant qu’il n’aille se couché. Elle acquiesça.

    Il monta ensuite, à l’étage, Shajarr et Lioxh étaient dans le sauna, Friya installa Kenshin dans une autre pièce vu les tensions de ce soir s’était préférable. Kenshin était noué de toute part, comme d’habitude Friya réussi à détendre tous cela. L’Akavirois entendait des bribes de moqueries venant du sauna mais n’y prêta pas attention. Il ferma les yeux laissant les mains expertes de Friya se baladé sur son dos, savourant ce moment de détente. Il alla ensuite se couché toujours accompagné des deux gardes.
    avatar
    Kenshin

    Messages : 229
    Date d'inscription : 21/10/2014
    Age : 40
    Localisation : Entre la Belgique et le Japon

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Kenshin le Mer 17 Mai - 16:22

    Middas 17e Plantaisons 2ème Ere 585

    Cela fait maintenant plusieurs semaines que je suis à Faillaise. Beaucoup de choses se sont passées en peut de temps. Je savais que me faire accepter par le Pacte allait être difficile et plein d’embuches. Je travaille actuellement à la demande du Thane : Faire Amende Honorable dans les régions du Pacte. C’est difficile, pour moi, en Akavir j’étais un des meilleurs combattants, j’avais le respect de tous, ici les gens me traites de tous les noms d’oiseaux, me ridiculisent, me donne des missions limite immondes, mais je prends sur moi.

    Certains citoyens de Faillaise me regardaient d’un mauvais œil, d’autres n’ont pas hésité à  m’agressés verbalement et physiquement, je passe au dessus de cela, je ne me défends pas. Les autorités attendent que je fasse un pas de travers pour m’arrêter et me jeté en prison. Malgré les tentions présentes, je me suis fait plusieurs amis. Nous nous entendons bien et rions ensemble très souvent que se soit chez l’un ou l’autre, ou encore à l’Auberge du Souffle de la Dragonne. Mais je suis encore un peut bloquer, voir réticents à leur manière de faire, de se côtoyé, leur culture et traditions sont pratiquement à l’opposé de la mienne.

    Je suis surtout bloqué au niveau de la gente féminine. Depuis la mort de Tomoe, ma compagne Bushi, sur notre île en Akavir, je n’ai plus touché une femme, cela fait trois ans et plusieurs mois aujourd’hui. Dés que ca parle de choses intimes, je rougis et suis totalement mal à l’aise. Une des habitantes à plongé ma tête pour rire dans sa poitrine, résultat, j’ai cassé un verre le lâchant par surprise et j’étais aussi rouge qu’une tomate, bégayant comme un idiot. Les clients présents ce soir là au Souffle de la Dragonne s’en souviendront longtemps je pense.

    Plusieurs jours après, je m’étais porté volontaire pour une mission dans un Tertre Nordique. Certes le Tertre me faisait penser à ce que j’avais vu en Akavir, les fresques et peintures étaient vraiment superbes mais je n’ai rien dis, gardant le silence. Cela devait être une simple mission sans réelle danger, mais cela à très mal tourné. Nous avions éveillé le Prêtre Dragon et celui-ci avait fait appel à des draugs. Les autres ont fuis mais pas moi, ne connaissant pas le danger que représente un Prêtre Dragon en colère, en Akavir on laisse les morts tranquilles, trois des vertus apprise dès mon enfance ont pris le dessus pendant que les autres fuyaient : Courage, Honneur et Loyauté. J’ai même crié Pour le Pacte. Mais voilà en hurlant aux autres de fuir, un des Draugs à profiter de ma distraction et m’a méchamment blessé au ventre. J’ai fini par rejoindre les autres à l’entrée du Tertre tant bien que mal ou j’ai fini par perdre connaissance. D’après ce que je sais c’est Kher’Ghal qui m’a porté sur son dos du tertre au dispensaire de Faillaise. Je ne le remercierai jamais assez. J’ai bien retenu la leçon aujourd’hui, quand on dit de fuir on fuit point-barre.

    Quand je repris connaissance, à ma grande surprise le Khajiit qui m’avais violemment agressé était là lui aussi profondément blessé et dans le coma. Je n’étais donc pas à mon aise. Elise à fait du beau travail pour ma blessure la cicatrice se voit certes mais elle n’est pas grossière si je puis dire. C’est le lendemain qu’on a demandé à Alreca de réveillé Shajarr le Khajiit, je me suis levé, j’ai rassemblé mes affaires et je suis sorti du dispensaire sans un mot. Il valait mieux selon moi de quitter Faillaise, même si j’étais blessé, trop de tensions dans l’air, cela m’étouffait.

    J’ai donc quitté la ville et me dirigea sur le chemin menant au Fort de Heaume. C’est là que je vis une propriété avec une cascade. Je suis littéralement tombé amoureux de ce lieu. J’ai été trouvé le propriétaire, un ancien combattant âgé d’un peu plus de 73 ans et lui proposa d’acheté son petit Domaine, mais ce dernier ne pouvait agir sans les autorisations de la Hiérarchie de Faillaise. Il m’accorda néanmoins, la tour en attendant que j’aie ma citoyenneté, à la condition suivante, que je m’occupe de son jardin, car trop âgé, il n’en avait plus la force. II me signa même un papier attestant que je logeais dans la tour en échange de service de jardinage. N’ayant pas eu d’héritier, la maison aurai été à l’abandon à sa mort. La tour était déjà aménagé, apparemment à une époque Vulwulf Chausseneige, le propriétaire avait engagé un garde et l’avait placé là pour veiller sur la propriété. Nous parlions souvent tous les deux en soirée, il me racontait ses exploits et moi je luis racontais les miens que ce soit en Akavir ou ici.

    Je suis resté là plusieurs jours soignant tant bien que mal ma blessure avec des hongres que je fabriquais moi-même. Je mâchonnais du gingembre car cette racine à des propriétés bien spécifique si on la mélange avec certaines épices. C’est un anti-inflammatoire puissant ; il redonne force, énergie et vitalité ;  antidouleur puissant ;  il fait baissé la fièvre et stop les migraines ; c’est aussi un aphrodisiaque pour les hommes et les femmes, c’est d’ailleurs aussi pour cela que j’utilise du gingembre dans certaines de mes concoctions « spéciales » en Alchimie, sur commande bien sûr.

    Cela me fait rire parfois, certaines personnes croient que je mâchonne du gingembre en compensation à une drogue, bien non, j’en mâchonne souvent car, les effets sont bien plus positif qu’un drogue et c’est excellent pour la santé, sa stimule le corps et l’esprit.

    C’est alors qu’un soir après un conseil, que Alreca m’invita chez Kéon ou elle habitait, pour discuter. J’en ai aussi profité pour lui faire des excuses pour certaines choses qui s’étaient passée entre nous plusieurs jours avant. Puis Nayiri est arrivée. La Rougegarde, une superbe jeune femme, qui avait déjà tenté de faire le premier pas avec moi quand elle m’offrit un œuf peint de sa main lors d’une fête Altmer. Elle essaya de me « débloqué » avec Alreca au niveau de la relation quelque peu détournée entre les femmes et moi. Nous avons tous les trois beaucoup parlé de mon passé amoureux, de Tomoe entre autre, que j’étais en quelque sorte prit entre deux feux, une partie de moi voulais engager une relation avec une autre femme, mais de l’autre coter mon côté religieux et la promesse de fidélité entre Tomoe et moi posait une grande dualité dans mon esprit. Le problème étant aussi le suivant, pour moi s’il n’y a pas de sentiments entre les deux personnes, la relation n’ira jamais plus loin qu’une grande amitié rien de plus.

    Ce fut Nayiri qui fit en quelque sorte le premier pas, ce soir-là, ensuite Alreca se joignis à nous. Elles m’avaient toute deux piégé, elles m’ont fait passer une épreuve, ce fut pour moi un véritable enfer, j’étais paralysé, les yeux fermer avec force me cramponnant au sofa restant le plus stoïque possible. Quand ce fut terminé, la Rougegarde s’était endormie sur mes genoux, ne voulant pas la réveillé, je suis resté bloqué toute la nuit chez Kéon, le compagnon d’Alreca.

    C’est ainsi qu’au fur et à mesure du temps, certaines choses se sont « débloquées » chez moi, des sentiments puissants pour Nayiri ont fait leur apparition, ainsi qu’une grande complicité. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais certain que jamais cela ne se reproduirait. Elle m’a même insisté pour me suivre pendant mes missions d’Amende Honorable, car en tant Nomade elle aimait beaucoup voyagé. C’est comme cela qu’elle déménagea sa tente aux Eboulis pour m’éviter des allez et retours inutile entre Coeurébène et Faillaise. Maintenant, la question est la suivante : Est-ce que Nayiri éprouve les mêmes sentiments que moi à mon égard ?

    Quoi qu’il en soit, plusieurs jours après, de retour à Faillaise, je me baladais ville, il y eu une incursion de Crevassais. Je m’en suis mêlé,  la cible de l’attaque était Hildegarde, une proche du Thane. Il y avait donc un traitre dans Faillaise qui avait réussi à faire entrer ces raclures de Crevassais en ville. Nous avons réglé le problème assez rapidement. Des battues ont été organisée, pour trouver ou cette racaille se planquait, j’ai été mis à l’écart de cette mission, ainsi que des premier combats. Je l’ai eu mauvaise, comment prouvé ma loyauté au Pacte si on me tient à l’écart de ce genre de situation grave ? Mais je me suis tût. Depuis ma plus tendre enfance j’ai été formé au combat, l’on m’a enseigné la stratégie et j’en passe. C’est finalement au dernier Conseil que je me suis porté volontaire pour le dernier combat entre les Crevassais et l’armée de Faillaise.

    Je me suis entrainé plusieurs jours pour ce combat en faisant des missions diverses, en faisant mes Kata, je méditais, je priais aussi, faisais des étirements dans le jardin de mon bienfaiteur Vulwulf. Il me regardait avec admiration, assis dans son fauteuil à bascule sous le auvent fumant sa pipe, il voyait bien cette détermination que j’avais dans le regard pour me faire accepter, pour prouver ma loyauté à Faillaise par le Thane et les Hauts Gradé de la ville. Même Nayiri se proposa de m’entrainer. C’est ce jour-là que je vis ce dont elle était capable, je fus agréablement surpris par ses prouesses martiales. Comme quoi, et je le redis encore ici, les Coïncidences cela n’existe pas.

    Le jour de l’affrontement final, à l’aube, Nayiri était venue me voir un peu avant que je parte rejoindre le reste de mon groupe. Nous avons un peut parler, mais je n’étais quand même pas à mon aise, d’après les dires, ces Crevassais sont des Sauvages. Nay me dit alors que je ne devais penser à rien d’autre qu’au combat, que je devais rester concentré et surtout ne pas penser à elle sur le champ de bataille. C’est donc ce que je fis avec difficulté. Je la serra dans mes bras et l’embrassa, ensuite, je mis l’armure lourde de mes Ancêtres, tressa mes cheveux, attacha mon Sabre sur mon dos et je me suis mis en route pour le point de ralliement plus déterminé que jamais, en me répétant sans arrêt : Pour mes Ancêtres, pour le Pacte.

    Plusieurs Clans participaient à l’affrontement, dispersés de manière stratégique. Mon groupe réussi à défendre les lignes qu’on leur avait assigné, mais je fus blessé à la hauteur du nombril, la lance d’un ennemi avait réussi à percé mon armure lourde. Je fus surprit mais cacha tant bien que mal la douleur que m’avait infligé l’arme. La blessure était que secondaire. Ensuite essayant de protégé Hildegarde qui venait de recevoir la lance du Chef Crevassais dans le ventre, la colère m’envahi alors la chaleur de mon corps s’éleva rapidement et je le chargea si violement qu’il fut déséquilibré, projeté en arrière, libérant de ce fait Hildegarde de la lance qui l’avais empalée. Les autres en profitèrent pour l’abattre. Malgré nos différences, nos races, nos religions, en surmontant nos différents, nous avions réussi grâce à nos efforts communs.

    Nous nous dirigeâmes alors vers le champ de bataille principale, tranchant les têtes des Crevassais, certains tentaient de fuirent mais le Premier Veilleur Rayan les abattit grâce à son arc. Quand je vis qui était la traitresse, j’ai failli perdre mon sang froid, c’était la promise de Kher’Ghal mon ami, cette chienne m’avait demandé des potions et même des drogues pour contrôler Kher. J’ai, bien entendu, refuser sur le champ. Après cette demande de la part de cette femme, j’ai même demandé au Huscarl Whitwolf de lancer une enquête la concernant. J’avais même demandé au Thane la permission de la Sabré au dernier conseil car cette dernière avait fait un scandale au conseil. J’ai aussi ajouté à ce même conseil, qu’il y avait certainement un ou  des traitres à Faillaise qui avaient réussi à faire entrer les Crevassais dans la ville, on m’a littéralement ris au nez, mais non on n’écoute pas l’Akaviroi, on le ridiculise, on l’humilie, on se moque de lui … En attendant, si on l’avait ne fusse qu’un peut écouter cette bataille n’aurai peut-être pas eu lieu et des vies auraient été épargnées. Surtout celle de l’enfant que portait la Huscarl Svendottir.

    La colère montait de plus en plus en moi, ma chaleur corporel était presque à son paroxysme du aux tensions et à l’adrénaline, je voulais passer à l’action mais les ordres étaient les ordres.

    Les différents Clans bataillaient brave et sans peur contre les armées Crevassaise, même le Thane et les Huscrals y participaient. Le Suturés et l’Harfreuse furent descendu, ensuite la traitresse fut exécutée. Bjarn fut blessé et emmené au dispensaire ainsi que d’autres soldats. Mais un autre danger fit son apparition, le Chef des Crevassai. Je me suis rapproché du Thane, des Huscarls et du Chef de la garde Okhuna, encerclant le Boss Crevassais. Ce dernier se transforma alors en une créature hideuse, nous reculâmes tous un peu surprit. La Créature était douée d’une force surhumaine, le combat fut difficile, à plusieurs reprise j’ai tenté de le déséquilibré, de la frappé de mon sabre, de l’immolé, certes je le blessais mais sans plus, pareille pour les autres. Il était vraiment d’une grande puissance. Les mages stationnés en arrière, se tenaient les mains pour lancé un sort commun puissant sur le Boss, nous nous sommes tous éloigné car l’impact allait être puissant. Ils réussirent, ensuite tous s’est enchainé très vite, Okhuna Falvari, le Lieutenant de la Garde, fut projetée par le monstre à plusieurs mètres KO, j’ai alors appelé de l’aide pour la mettre en sécurité, c’est Katal-Ei qui la mit en lieu sûr, je ne pouvais pas bouger de ma position prêt à passer de nouveau à l’action. Shajarr pris d’une rage folle attaqua le Boss, on aurait dit une bête enragée, j’avoue que j’ai reculé de quelques pas ayant déjà reçu une baigne de lui auparavant je sais de quoi il est capable. Le Thane et les Huscarls finirent le travail.

    Je suis resté là un moment gardant le silence. J’ai rengainé mon sabre, enleva mon casque. J’ai lancé un dernier regard aux personnes présentes, me demandant si j’avais servis à quelque chose dans cette bataille. Je me suis alors mis en marche pour rentrer dans ma tour, amère, je me senti à ce moment-là totalement inutile, plusieurs personnes présentes durant la bataille avaient des pouvoirs incommensurables, moi je ne suis qu’un homme qui certes à quelques affinités avec l’élément du feu, mais je ne fais pas tombé des météorites enflammées des cieux pour éradiquer un groupe complet d’ennemis, je suis un Sabreur, un combattant au corps à corps plus qu’autre chose.  

    De retour dans ma tour,  j’ai désinfecté ma blessure, j’y ai appliqué un cataplasme, mit un bandage et mâchonner du gingembre pour apaisé la douleur. Je me suis endormis, je ne sais pas combien de temps mon sommeille à durer, mais je fus réveillé en sursaut par Nayiri qui venait d’entré dans la tour.

    Contenu sponsorisé

    Re: [RP] Kenshin : Shinjidai : Nouvelle ère.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 19:50